X

Camarade,

Lors de l’émission « inchiesta » du 25 février 2015, alors que nous étions tous deux présents sur le plateau de FR3 Corse, je t’ai posé une question concernant votre volonté de défendre à nos cotés, l’idée d’une Compagnie Publique Corse, étant entendu pour nous, que seule notre Entité Publique peut faire barrage à la destruction massive des emplois et du statut social des personnels face à la logique privée, et ce, d’où qu’elle vienne.

Ta réponse rendue publique par la diffusion de l’émission, était on ne peut plus explicite :

« Nous défendrons le meilleur projet, celui maintien le plus d’emplois » et de rajouter que si notre projet était le meilleur, « vous le défendriez ».

STC-FLNC-pasqualePaoliSNCM (18)

Au regard des offres actuelles, celles de Messieurs Garin et Berrebi, qui ne semblent pas avoir les faveurs de l’Europe, et qui ont donc de grandes chances de ne pas être retenues, et celle de Mr Rocca qui elle, à contrario des deux premières semble répondre aux attentes de Bruxelles, mais qui comporte de grands dangers pour les salariés et pour la Continuité Territoriale (arrête de la ligne de Balagna, forte diminution de celle de Porto-Vecchio, maintien que de 3 seuls navires en exploitation, maintien de 440 à 450 salariés…), notre projet est de toute évidence, très largement mieux disant par rapport à tout ce qui précède.

Si l’on considère que Monsieur Rocca, affirme aux autorités qu’il peut effectuer la desserte avec une diminution de toute ou partie de la dotation de l’enveloppe de Continuité Territoriale, cela ne pourra avoir comme conséquence, qu’une recherche inlassable de sa part, de gains de productivité, qui se feront comme tu t’en doutes, sur le dos des salariés, ainsi que la qualité de la desserte de Continuité Territoriale.

En conséquence, et pour tout ce qui précède, je t’invite à débattre pour construire ensemble les contours d’une stratégie commune, pour comme tu t’y étais engagé publiquement, défendre le « meilleur projet », à savoir le nôtre!

Je te rappelle que notre projet a pour point de départ, le maintien de toute les lignes de Continuité Territoriale, mais aussi le maintien de 4 cargos mixtes vecteur de 600 emplois, du maintien du pavillon français premier registre, de tous les accords d’Entreprise constituant le cadre social actuel dont bénéficient les salariés.

Nous pouvons également envisager que dans un avenir très proche, la Compagnie Publique Corse aura vocation à ouvrir de nouvelles lignes de Continuité Territoriales Européennes entre la Corse d’une part, la Sardaigne et la Catalunya d’autre part.

Comme tu t’en doutes, l’ouverture de ces nouvelles lignes généreront pour la Corse une plus-value économique indéniable, mais aussi de l’emploi pour les sédentaires et les marins.

Nous considérons qu’en dehors de ce schéma, il n’y a point de salut pour les usagers et les salariés attachés au service public de Continuité Territoriale.

Il est grand temps de faire preuve de pragmatisme, et de construire ensemble pour sauver ce qui est encore possible d’être sauvé.

Dans l’attente de ta réponse, je te prie Camarade, de croire en mes sentiments de Syndicaliste Corse.

Alain Mosconi
STC MARINARI

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)