Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 24 juin 2018 à 20h05)  Le Partitu di a Nazione Corsa a désigné lors de son Assemblée Générale,  Roccu Garoby comme candidat aux élections européennes 2019.


Pourquoi je suis candidat pour les élections européennes!

Le 26 mai 2019, dans 11 mois, auront lieu les élections européennes qui seront décisives pour l’avenir des minorités, des régions et des nations sans État en France et en Europe, en général et celui du peuple corse en particulier. Malgré les apparences, le temps presse et il est temps de nous rassembler afin de défendre une autre vision de l’Europe.

1/ Porter un projet, une vision, un imaginaire d’émancipation
Nous, peuple corse, cette ‘‘communauté historique et culturelle regroupant les Corses d’origine et les Corses d’adoption’’, sommes assurément un peuple européen et méditerranéen qui a des droits inaliénables et imprescriptibles, y compris celui de s’autodéterminer. Nous devons retrouver notre place qui est au cœur de l’Europe et au milieu de la Méditerranée.

Pour cela, nous devons faire face à deux visions de l’Europe qui s’opposent. D’un côté, les eurobéats qui adulent le marché et sa toute puissance et rêvent de faire de l’Europe un grand marché. Et de l’autre, les eurosceptiques qui adorent les États-nations et toutes leurs violences et n’aspirent qu’à revenir à plus de centralisme jacobin. Entre ces 2 choix résident un autre projet européen, une autre vision de l’Europe, un autre imaginaire collectif.

Il nous revient donc de défendre fièrement ce projet d’une Europe véritablement démocratique, économiquement durable et pleinement diverse. Il nous appartient de construire une Europe qui parte des territoires, qui assure la solidarité entre tous et qui lutte contre le dérèglement climatique. Par conséquent, il nous revient de défendre une autre Europe, l’« Europe des peuples»!

2/ Rassembler notre majorité territoriale
Le combat nationaliste, depuis son origine, se conjugue avec la protection de l’environnement. Ainsi, lors des 40 dernières années, nous avons lutté contre les essais nucléaires à l’Argentella, les boues rouges, les centrales au fioul lourd et la bétonisation du littoral. De même, depuis plus de 40 ans, nous défendons un autre modèle économique pour que le rural ne soit pas abandonné, pour que le tout-tourisme ne l’emporte pas et pour que notre agriculture reste paysanne et de qualité.
Enfin, durant toutes ces années, nous avons activement travaillé à renforcer la solidarité entre les peuples en lutte. Nous devons continuer à porter ces valeurs et assumer fièrement nos engagements européens là où s’exprime la démocratie européenne, au Parlement européen.

Depuis 2015, la majorité territoriale a entrepris un renouvellement complet de la vie politique insulaire. Nous avons changé le logiciel idéologique en rupture avec des décennies de dépendance vis-à-vis de Paris. Nous avons permis à une nouvelle génération d’accéder aux responsabilités et de tourner le dos à des décennies de clanisme. Enfin, nous avons initié un changement des pratiques pour mettre un terme à des décennies de clientélisme. Mais le chemin est encore long. Nous devons continuer à porter ces changements en restant rassemblés autour d’un même projet pour les prochaines élections.

Il n’y a rien de plus précieux que l’unité de notre majorité territoriale. En effet, elle est, avec le soutien démocratique du peuple corse constamment renouvelé depuis 2015, notre plus bel atout et notre plus grande force. C’est pour cela que nous devons aller ensemble aux prochaines élections européennes comme lors des législatives et des territoriales de 2017, tout en respectant la diversité de notre majorité et l’accord stratégique de 2017.

commandez en ligne vos produits « Corsu è Ribellu » du siècle dernier

3/ Rassembler tous nos partenaires de Régions et Peuples Solidaires!
Il nous faudra rassembler, en Corse, au-delà de notre majorité territoriale mais aussi sur le Continent, avec nos amis d’Alsace, de Bretagne, de Catalogne, de Moselle, d’Occitanie, du Pays Basque, de Savoie et des Outre-Mer fédérés au sein de Régions et Peuples Solidaires afin de représenter, pendant 5 ans, au sein de l’hémicycle européen, la voix des peuples sans État.

Pour mener à bien ce combat, il ne peut y avoir d’aventure individuelle dans notre famille politique. Pour réussir à relever ce défi, il ne peut y avoir de place pour un calcul politique. Et pour représenter dignement nos électeurs au Parlement européen, il ne peut y avoir de cumul de mandat.

Enfin, il n’y a pas d’émancipation nationale sans émancipation sociale, ni d’émancipation collective sans émancipation individuelle. La solidarité européenne nécessite de combattre le néolibéralisme actuel tout comme le besoin de construire une Europe des peuples commande d’en finir avec cette Europe des États.

4/ Aiò ch’hè ora !
Aujourd’hui, je suis prêt à porter ce projet, à expliquer cette vision, à défendre cet imaginaire.

Aujourd’hui, je suis prêt à rassembler notre majorité territoriale et même au-delà, en Corse et ailleurs.

Aujourd’hui, je suis prêt à être, aux côtés de la majorité territoriale et de l’Exécutif de la Corse, le porte-parole du peuple Corse à Bruxelles et à Strasbourg afin de défendre les droits inaliénables et imprescriptibles de notre peuple et de tous les peuples sans État.

Aujourd’hui, je suis prêt à être candidat pour les prochaines élections européennes.

Allora, tutti inseme, andemu è vicimu!
Aiò ch’hè ora ! Avemu #UnAuropaDaFà!

Roccu GAROBY
Corse, Européen et fervent défenseur d’une Europe des peuples

Sa page facebook de campagne