X

« Parenu fole » Pour avoir poser des affiches contre un mur,  un vendredi soir sur Ajaccio à 23h, 5 militants de Corsica Libera, Sulidarità et de Ghjuventù Indipendentista (dont la Vice Présidente de Sulidarità) ont été dans un premier temps interpellés, puis auditionnés jusqu’à 1h30 du matin. Confiscation du matériel d’affichage et des affiches. 

SoutienSulidaritaliberaIndipendentistaAffichageAmnistiaCorse (2)Samedi ils étaient tous convoqués l’un après l’autre à partir de 15h00. 

A l’appel de l’Associu Sulidarità, un rassemblement se tenait devant le commissariat à partir de 14h00 et ce, jusqu’à la fin de la dernière audition 17h30.

Les affiches et le matériel confisqués n’a toujours pas été rendu, un complément d’enquête a été diligenté par le parquet pour cette affaire importante de la cité impériale, mettant en second plan, le trafic de drogue, la délinquance, ainsi que les enquêtes sur le grand banditisme.

Rendez vous compte, 5 militants acharnés, armés de pinceaux, de seaux de colle et d’affiches, c’est la prise du siècle sur le début du cours napoléon.  Oui c’était une interpellation en centre ville, pas dans les quartiers.

Interpellés par une force d’intervention rapide de la police nationale : les céhéresses

Des déploiements de force rarissime dans la cité impériale sauf pour les contrôles d’alcoolémie le long de la route en centre ville, et l’interpellation de militants qui affichent tranquillement en centre ville, laissant paisiblement dans les quartiers d’ajaccio, se développer, la francisata et le communautarisme. Mais la francisata ne revendique rien, et ne gène pas le clan, l’Etat, ses relais locaux, et ses sbires aux ordres. Au contraire la Francisata qui s’installent et perdurent est l’arme de la colonisation contre le peuple Corse.

Lazé

Un complément d’enquête qui débouche sur une nouvelle convocation, la tentative d’intimidation continue, l’atteinte à la liberté d’expression aussi.

L’un des 5 militants interpellé apprenait aujourd’hui qu’il était convoqué de nouveau vendredi 17 avril au commissariat d’Ajaccio…

Les temps changent…

I Scrianzati

amnistiaCorseCorsicaAiacciu (4)

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)