X

L’arrêté du Ministère de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt publié en date du 2 avril au JO est nettement insuffisant.

Après avoir constitué un Collectif en aout 2014, interpellé l’Assemblée de Corse et l’Etat en septembre, puis avoir été, en délégation avec l’ODARC, en octobre au symposium de Gallipoli dans les Pouilles pour constater ce qui devient un désastre européen, nous avons contacté en novembre l’eurodéputé José Bové pour relayer nos inquiétudes auprès de la Commission Européenne.

En début d’année 2015, nous avons relancé le Ministère de l’Agriculture en rencontrant ses services lors de la venue en Corse du ministre Le Foll.

femuAcorsicaCTCassembleecorse

En fait, 8 mois après avoir médiatisé et engagé les corses dans la bataille contre la Xylella, nous constatons que l’Etat ne répond pas à l’attente et ne se met pas à la hauteur des enjeux.

Nous réitérons donc l’urgence de mesures fortes, comme par exemple la mise en place d’une zone de quarantaine pour les végétaux dans deux ports d’accueil (Bastia et Bonifaziu) et un renforcement des moyens humains – toujours dérisoires à l’heure où l’on nous « sert » cet arrêté.

Comment considérer cet arrêté comme une avancée, alors que l’on parle simplement d’interdire de faire rentrer en France des plants en provenance ou originaires de zones contaminées (d’où logiquement ils n’ont pas le droit de sortir …), et que l’Italie n’arrive pas à confiner la propagation de la bactérie, désormais présente et détectée au-delà de la province de Lecce ?

Pour notre part, nous ne pouvons nous satisfaire d’une « mesurette » qui n’est en fait qu’une « démonstration » de « bonne conscience »…

L’idée de constituer un collectif européen de défense contre la Xylella sera posé vraisemblablement le 11 avril prochain à Tallà, lors de A festa di l’oliu novu où seront présents le professeur Josy Bové (père du député), éminent spécialiste de la Xylella, et Enzo Manni, que nous avions rencontré à Gallipoli, et qui est le directeur de la plus importante coopérative du Salento.

Nous en reparlerons aussi lors de la journée du journal « Arritti », le 25 avril prochain à Bastia, en compagnie de José Bové.

FEMU A CORSICA

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)