X

(CORSE MATIN) Aussitôt élu, aussitôt assailli de questions sur la politique qu’il entend mener au conseil départemental de Haute-Corse. François Orlandi, le nouveau président de l’institution était, l’invité de l’émission Cuntrastu, diffusée sur France 3 Corse ViaStella.

logo corsematin2011

Comment le maire d’une petite localité parvient-il à se hisser au sommet du pouvoir ? Pour celui qui a été élu conseiller municipal de Tomino pour la première fois en 1983, la réponse se veut sans ambiguïté : « C’est le travail et la confiance que les présidents du conseil général ont placée en mois qui m’ont permis de prospérer dans la vie publique. »

À propos de Paul Giacobbi, l’homme qui s’est peu manifesté publiquement dans la campagne électorale mais qui l’a fortement marquée de son empreinte, François Orlandi indique : « Il n’a pas choisi de dauphin comme certains le pensent. Les conseillers généraux ont souhaité une évolution au sein de notre institution et pensaient que j’étais le mieux placé, contrairement à Jacky Padovani qui s’était déjà positionné en tant que futur président du département. Dire qu’il a imposé un candidat, c’est faire offense à l’esprit de responsabilité des élus de la majorité. On ne construit pas une démarche politique dans un esprit de revanche mais en s’ouvrant. « 

LIRE LA SUITE SUR CORSE MATIN

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)