X

Le « Grand Satan » à détruire, dans la rhétorique iranienne, a désigné depuis 30 ans les Etats Unis et ses alliés. « L’axe du mal » a défini pour l’administration américaine les ennemis à abattre en priorité : l’Iran en était le principal. Un accord historique vient mettre fin à plus de trente années de conflit. Dans cette partie du monde il était devenu urgent de rebattre les cartes !

L’accord trouvé sur les rives du Lac Léman ne fait pas que des heureux. En ouvrant les négociations, Barack Obama a été à contre-courant de son camp. Le Président israélien Benyamin Netanyahu a tout tenté pour empêcher cette ouverture diplomatique et, pour cela, il a trouvé l’appui du Congrès américain, dominé par les Républicains, et même le soutien discret de certains négociateurs manifestement le pied sur le frein comme Laurent Fabius. Et il y a fort à parier que les freins iraniens n’étaient pas moindres tant le discours anti-américain a structuré depuis trente-cinq ans la vie politique à Téhéran.

alfonsi françoisMais l’accord est intervenu malgré tout, les négociations sont allées au-delà des ultimatums et des dates-limites. Car, dans le contexte du chaos qui s’empare de cette région du monde, il était indispensable d’aboutir.
Il faut mesurer la menace pour le monde qui en Syrie et en Irak a pris forme avec l’irruption de l’Etat islamiste dont on ne viendra pas à bout par la seule opération du Saint Esprit. La destruction des musées et des merveilles archéologiques de l’antique Babylone et des civilisations enfouies sous les rives de l’Euphrate où était il y a trois millénaires le berceau de l’humanité civilisée, fait obligatoirement penser aux autodafés qui ont été aux origines des horreurs nazies. Les pogroms lancés contre les communautés religieuses non musulmanes, particulièrement les chrétiens d’Orient, a les mêmes relents que ceux qui frappaient les juifs en Europe à la fin des années 30. Et on reste sidéré par l’aveuglement de certaines attitudes qui refusent d’accompagner les mouvements de soutien à cette communauté chrétienne au nom de la « laïcité » !

La suite sur la Page officielle de François Alfonsi

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)