X

(MEDIABASK) Comme les avocats de la famille, le procureur reconnaît (avec certaines nuances) des « irrégularités » dans l’enquête sur l’affaire Jon Anza. L’avocat général les estime « bénignes ». La sentence sera rendue le 13 mai.

MEDIABASK7

Le Tribunal de grande instance de Paris examinait hier le recours par voie civile introduit par la famille de Jon Anza contre l’État français, au vu de ce qu’elle considère comme de graves irrégularités commises par les administrations judiciaires et policières, dans l’enquête sur la disparition du militant basque.

L’audience a duré plus longtemps que prévu, en présence de proches, d’amis et de représentants de Sortu. Tous portaient un tee-shirt orange avec la photo d’Anza où était inscrite la question « Non da Jon ? » (où est Jon ?) répétée depuis sa disparition en avril 2009. L’avocate de la famille, Maritxu Paulus-Basurko, a indiqué que les trois magistrats qui composaient le tribunal ont écouté les interventions « avec une très grande attention et un grand respect ».

Lire la suite directement sur le site MEDIABASK

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)