Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 23 juin 2018 à 12h58) Core In Fronte apporte son soutien aux patriotes, condamnés, hier soir, par la Cour spéciale de Paris, dans le procès dit de la cellule FLNC-UC du Valincu, et en particulier envers Laurent Susini, Marc Ganu et Cyril Garcia-Tomasi pour lesquels un mandat de dépôt à la barre a été ordonné.

Contrairement aux apparences, ce procès ne vient, en aucun cas, clore la logique répressive de la France à l’encontre du mouvement national.

Core In Fronte l’affirme, il n’y aura jamais de bienveillance de l’Etat au prétexte qu’une organisation clandestine a déposé les armes en 2014 sans contre partie.

En effet, ces dernières semaines ont été notamment marquées par la multiplication des amendes envers les anciens prisonniers politiques, la lourde peine prononcée contre notre militant, Felix Benedetti, ou le blocage direct, par le pouvoir politico-judiciaire, des rapprochements d’Alain Ferrandi et de Pierre Alessandri.

La solidarité de la société corse est la seule réponse possible, contre une vindicte qui se projette « Ad Vitam Aeternam ».

La solution au problème national corse est politique. Face au blocage actuel, Core In Fronte appelle le peuple corse, et les dirigeants de la CDC, à construire les bases d’une véritable solution politique en passant par l’organisation d’un référendum populaire sur le choix, ou non, d’un statut pour notre pays, à l’égal des autres îles autonomes d’Europe et de Méditerranée, en vue d’une accession progressive à la souveraineté.

DA PER NOI!

#Autunumia2022
#Autodeterminazione2032

CORE IN FRONTE