X

(CORSE MATIN) Les grandes manœuvres du lundi n’étant pas celles du mardi, nouvel épisode hier dans le feuilleton du duel fratricide entre les deux prétendants au fauteuil de la présidence.

logo corsematin2011

Le maire d’Ajaccio a tenté de jouer les médiateurs. Elle en aura inspiré des tractations et autres négociations, cette élection du futur patron de l’assemblée départementale de Corse-du-Sud… Réunions diurnes, vespérales, voire nocturnes, se succèdent depuis l’après second tour de dimanche. Dimanche où Marcel Francisci qui butinait en ville, de bureau en bureau, grand sourire aux lèvres, serrant au passage Nathalie Ruggeri dans ses bras pour la féliciter de sa reconquête d’Ajaccio IV, persistait et signait, affirmant qu’il serait bien candidat. À condition, ajoutait-il alors, de réunir un large consensus.

Consensus, le mot-clé est lâché. Oui, mais problème, le consensus requis ne se décrète pas. Pire, il ne se dessine pas non plus. Les deux hommes restent, malgré les perches tendues et les approches en rase-mottes, les survols et les lancers de frisbee, au coude à coude.

(LIRE LA SUITE SUR CORSE MATIN)

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)