Produit CORSU E RIBELLU

X

La pose de la première pierre de la future station d’épuration sur l’île de Cavallo a été l’occasion pour le représentant de l’Etat et la mairie de Bonifacio de réaffirmer que cette île était partie intégrante du territoire Corse et Français. Cette station d’épuration, intégralement financé par les copropriétaires de Cavallo est le premier signe d’une volonté des habitants de changer d’attitude et de vouloir se conformer aux lois, notamment en matière d’environnement et d’urbanisme. « l’île est totalement privé, l’accès est interdit aux non-résidents » pouvait-on lire à l’entrée du port de Cavallo. Un panneau qui avait déclenché une polémique et l’occupation symbolique de Cavallo par Femu a Corsica en Juillet 2010. Depuis, les panneaux ont été retiré et remplacé par : « au-delà du domaine public maritime, vous entrez dans une propriété privé ». Plus en règle avec la loi française. Un changement d’attitude clairement affiché par Giuseppe Scibetta, président de l’ASIC, le syndicat de l’île de Cavallo : « dans le passé il y a eu des difficultés de compréhension, maintenant nous sommes en harmonie avec l’administration et nous cherchons à travailler en collaboration avec la municipalité de Bonifacio ».

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU