Produit CORSU E RIBELLU

X

(article du 9 mars) Après les interpellations en haute-corse de ce matin, différentes structures politiques ont dénoncé ces arrestations et appelé à un rassemblement.

La répression dont aujourd’hui chacun connait le risque qu’elle fait prendre à la volonté d’apaisement espérée de tous, à encore été déployée ce matin dans la région Bastiaise. Elle vise des militants et sympathisants de Corsica Libera , cibles privilégiées de la déraisonnable action du gouvernement en matière de répression.

associu sulidarita corsica Libera logoCorsica Libera et l’Associu Sulidarita dénoncent cette nouvelle provocation et appellent l’ensemble des Corses à s’opposer à cette politique du pire, et à venir soutenir les militants gardés à vue et leurs familles au commissariat de Bastia ce soir lundi 9 mars à 18h30 .

Corsica Libera / Associu Sulidarità

Réactions

Sur ce lien (Ghjuventù Indipendentista, Cunsulta di a Ghjuventù Corsa, Simu di stu paese….)

Eric Simoni, Corsica Libera: La réponse aux revendications pratiquement consensuelles des Corses reste toujours la même. L’Etat français est en train de démontrer, mieux que nous ne pourrions le faire, que sous sa tutelle nous ne connaîtrons jamais la démocratie. Indipendenza sola sperenza.

revue de presse

Alta Frequenza
France 3 Corse
Corse Matin

Rassemblement du lundi soir à Bastia

(CorseMatin) À l’appel de Corsica Libera, Sulidarità et Ghjuventù indipendentista, un rassemblement d’une quarantaine de personnes a eu lieu, lundi soir, devant le commissariat de Bastia, en soutien aux trois personnes gardées à vue dans le cadre de l’enquête judiciaire sur une série d’attentats perpétrés en Haute-Corse dans la nuit du 7 au 8 décembre 2012 et revendiquée par le FLNC Union des combattants. Ce militant de Corsica Libera et ces deux sympathisants indépendantistes ont été interpellés ce matin à Bastia et dans le Cap Corse sur commission rogatoire d’un juge d’instruction antiterroriste par la PJ, la sous direction antiterroriste (Sdat) et la section de recherches de la gendarmerie. Corsica Libera, Sulidarità et Ghjuventù indipendentista ont qualifié ces interpellations de « nouvelle provocation ».

Rassemblement Mardi et Libération du militant de Corsica Libera

(vidéo corsematin)

(france3Corse) Les trois militants nationalistes interpellés lundi matin ont été remis en liberté mardi soir sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux concernant les attentats commis en 2012.