Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Ce mercredi, le conseil municipal de Bastia a abordé le fameux débat d’orientation budgétaire, un débat qui laissera peut-être des traces. es.

AltaFrequenza

Son maire, Gilles Simeoni, a évoqué le contexte financier extrêmement difficile et étudié en profondeur en janvier avant de présenter les quatre axes d’orientation budgétaire. Le premier sera de ne pas augmenter les impôts, au moins en 2015, malgré la nécessité de trouver 3,6 millions d’euros chaque année pour équilibrer des dépenses en hausse et des recettes à la baisse. Les trois autres seront de maintenir l’épargne, la préservation de la marge de manœuvre et celle de l’investissement. Des orientations présentées avec des projets prioritaires, comme un parking de 1 000 places à Toga ou la réalisation d’un balcon longeant la citadelle pour compléter la voie douce. Mais l’événement de ce débat aura été de voir François Tatti, membre de la majorité municipale, émettre au nom de son groupe politique réserves et préoccupations par rapport au document présenté. L’opposition, quant à elle, assez étonnée par cet épisode, reste bien sûr la plus tranchante dans ses attaques. Gilles Simeoni a déroulé l’ensemble du projet élaboré par la majorité municipale. Il a également répondu aux critiques formulées par Jean Zuccarelli, mais également par François Tatti.

On écoute le maire de Bastia