X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Transformer les niches dans lesquelles se situe actuellement l’agriculture corse en un véritable chenil ! Le mot émane d’un responsable agricole de tout premier plan à l’occasion du Salon de l’Agriculture de Paris.

AltaFrequenza

 Il faut dire qu’avec 16 appellations d’origine contrôlée ou protégée, plus 4 indications géographiques protégées, plus un Label Rouge, plus 6 races animales reconnues, la Corse est la région qui bénéficie le plus de labels de qualité. Problème, si c’en est un, tous les produits estampillés produits corses de qualité se situent dans ce que l’on appelle une niche, un segment de marché qui permet de bien l’identifier. Evidemment, nous sommes loin des canons habituels de la grande distribution, celle de masse, qui classifie ses produits uniquement par des critères de prix. Re-problème, et là encore si c’en est un, l’agriculture corse a-t-elle comme vocation de nourrir les corses ou plutôt de générer de la valeur ajoutée par la production de produit de qualité, voire de très haute qualité? Une question quasi existentielle à laquelle a répondu Jean-Marc Venturi, vice-président de la Chambre d’agriculture de Haute Corse.

Ecoutez Jean-Marc Venturi

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)