X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – “Je me bats contre le président du conseil général et contre le président du conseil exécutif.” Le propos a le mérite d’être clair comme l’eau de roche du Cap Corse et émane de Jacky Padovani, candidat dans le canton du Cap Corse pour les départementales de mars prochain.

AltaFrequenza

 Il faut dire que ce canton attire tous les projecteurs, car s’il y a bien quatre binômes candidats avec la présence de Corsica Libera dont le binôme est porté par Sébastien Quenot, et du Front de Gauche avec un binôme porté par Michel Stefani, c’est le duel annoncé entre les deux sortants, Jacky Padovani et le président du conseil général François Orlandi qui va être attentivement suivi. L’épisode de l’élection du président du CG2B en janvier a laissé bien plus que des traces entre les deux hommes, après que Paul Giacobbi, le président de l’exécutif de Corse, ait désigné François Orlandi comme successeur de Joseph Castelli lors d’une réunion avec l’ensemble des élus de la mouvance radicale de gauche. Un choix qui a blessé Jacky Padovani, qui était vice-président du CG2B depuis dix ans et qui était le successeur naturel de Joseph Castelli de l’avis même de Paul Giacobbi lors de cette fameuse réunion. Aujourd’hui, Jacky Padovani veut porter, au delà de toute famille politique, le choix d’un mode de gouvernance au service direct de la population.

On l’écoute

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)