Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Ce lundi, à la veille d’un conseil communautaire chargé, François Tatti, le président de la Communauté d’Agglomération, a présenté avec l’appui d’un rapport le choix de la CAB qui proposera ce mardi aux élus communautaires d’opter pour le passage de la gestion de l’eau et de l’assainissement à un fonctionnement en régie communautaire à personne morale au 1er janvier 2016.

AltaFrequenza

Un choix motivé par l’impact à long terme sur le portefeuille du contribuable, puisque là où le prix de l’eau augmentera de 2,8% en 2016 et au total de 10,5% à l’horizon 2020, la solution de délégation de service public aurait engendré une forte inflation du prix de l’eau dès 2016. En effet, en se basant sur l’appel d’offres infructueux lancé l’an dernier, l’offre de Veolia prévoyait une augmentation de 12,2% du prix de l’eau dès l’an prochain, et celle de l’Office d’Equipement Hydraulique de la Corse, délégataire jusqu’au 31 décembre, une augmentation de 13,3%, avec des horizons à hauteur de +20% et +25% en 2020 respectivement pour l’une et l’autre offre. Si le coût de la transition sera d’au moins 700 000 € si le conseil communautaire venait à entériner ce choix, l’intérêt pour la CAB réside dans le fait de reprendre la totale maîtrise de cet important domaine à long terme, alors que l’intégralité des personnels de l’office hydraulique actuellement en charge de l’eau et de l’assainissement de la CAB seront repris par la régie à conditions sociales inchangées.

On écoute François Tatti, le président de la CAB