Produit CORSU E RIBELLU

X

Dans le cadre de la semaine anticoloniale 2015: La section à Paris de l’Associu Sulidarità (Corsica) participera et interviendra à l’Hommage à l’indépendantiste kanak, Eloi Machoro et aux victimes du colonialisme français qui se déroulera lors de la Journée « Décolonisons ! » (Paris, le 1er mars 2015)

etat colonhttp://paris.demosphere.eu/rv/37102

Kanaky, Guyane, Guadeloupe, Corse, Pays Basque, Bretagne, Mayotte, Réunion, Martinique, Polynésie, …

Projections, Débats, Musique, Buffet Kanak
11h30 : Colonialisme environnemental

Projection du film : La loi de la jungle – documentaire de Philippe Lafaix – 52 mn sur l’orpaillage en Guyane :

Débat en présence du journaliste Yves Géry, auteur de « Les Abandonnés de la République » (vie et mort des Amérindiens de Guyane)
13h30 : Les conséquences de l’exploitation du nickel en Kanaky-Nouvelle-Calédonie, logique de l’ordre mondial

– Intervenant : Jacques Boengkih (Kanaky) militant independantiste – promoteur et enseignant en droits de l’homme des peuples autochtones

Les compagnies minières ont historiquement joué le rôle de partenaire principal des gouvernements coloniaux et post coloniaux en sécurisant le flux de ressources du Sud vers le Nord. La richesse minière s’est rarement traduite en une prospérité locale générale et les grands projets miniers en cours en Nouvelle-Calédonie enrichissent les investisseurs étranger mais détruisent les moyens traditionnels de subsistance du peuple autochtone ainsi que l’environnement qu’il avait su protéger pendant des millénaires. Ces projets ont aussi ruiné les économies locales durables pour rendre le peuple de la Nouvelle-Calédonie dépendant des grandes multinationales et des marchés mondiaux. Aujourd’hui les militants des droits du peuple Kanak, les défenseurs de l’environnement, des droits des travailleurs, et du pouvoir d’agir des populations, doivent affronter les compagnies minières étrangères et locales pour que les richesses du pays profitent à son peuple.
15h30 : Autodétermination,travail et émancipation sociale

Débat en présence d’Alain Mosconi, délégué du Syndicat des Travailleurs Corses à la SNCM .

En 1916, l’insurgé irlandais James Connolly déclarait « Au patriotisme capitaliste, j’oppose le patriotisme de la classe ouvrière ». Cent ans après, cette phrase est toujours d’actualité. Alain Mosconi, syndicaliste corse, nous parlera de ses luttes au quotidien pour allier émancipation nationale et émancipation sociale.
17h30 : Répression Coloniale

Intervention et débats sur l’ histoire et l’actualité de la répression coloniale avec différents membres d’association de soutien aux luttes anticoloniales (Corse, Pays basque, Guadeloupe, Kanaky, Mayotte etc…).

Il y a 30 ans, l’Etat français assassinait Eloi Machoro. Dans le même temps, il laissait le GAL éliminer les militants de la gauche indépendantiste basque et armait des mafieux pour tuer des indépendantistes corses… Aujourd’hui, la répression continue. Un hommage sera rendu aux victimes du colonialisme français.
20h : Concert des Peuples en lutte

SCONTRU (Corsica)
Chants et danses de Kanaky (avec les danseurs du groupe WETR)
GWOKA (Gwadeloup)

Toute la journée : Buffet – bar solidaire, tables de presse

Soir : Repas kanak