Produit CORSU E RIBELLU

X

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – Davantage de clarté ! C’est ce dont compte faire preuve le Partitu di a Nazioni Corsa au sein du paysage politique corse.

AltaFrequenza

Une idée développée ce dimanche, à l’occasion d’une conférence de presse tenue à Ajaccio. Alors que le gouvernement ne semble toujours pas prendre la mesure de l’ensemble des revendications portées par les élus de l’assemblée de Corse sur des sujets majeurs comme la coofficialité, le statut de résident, la fiscalité ou encore l’inscription de la Corse dans la Constitution, le PNC estime qu’à l’heure actuelle, un climat de confusion règne, et ce en raison de plusieurs facteurs.

Le parti, composante à l’instar d’Inseme per a Corsica et de Chjama Naziunali du mouvement Femu a Corsica, a décidé pour sa part de revenir à des fondamentaux, à savoir une structuration plus poussée et un retour à une activité militante des plus soutenues.

Ayant le sentiment que depuis la création de Femu a Corsica il y a cinq ans, le débat n’a pas vraiment progressé, et que certains choix électoraux récents ont pu en désarçonner plus d’un, le PNC souhaite prendre toute la dimension qui doit être la sienne en tant que structure à part entière, mais également dans l’espace Femu.

Approfondir le dialogue avec tous les nationalistes, renforcer les différents outils d’émancipation nationale et proposer enfin un véritable projet de société, voilà les trois grands axes essentiels exposés par le Partitu di a Nazioni Corsa.

Ecoutez son leader, Jean-Christophe Angelini