Produit CORSU E RIBELLU

X

la stratégie inavouée de Femu a Corsica tendant a vouloir se débarrasser de Corsica Libera de ses projets électoraux est manifestement en train d’échouer.

LibreopinioncorsecorsicainfurmazioneLa non condamnation de la violence politique, par Corsica Libera a pu, un certain temps, servir de prétexte et de camouflage à toutes les divisions, à toutes les stratégies électoralistes, à toutes les ambitions de personnes.

La volonté de marginalisation de Corsica Libera des élections municipales de Bastia et Porti Vechju, était déjà difficilement explicable à l’ensemble du mouvement nationale. Mais, après le dépôt des armes du flnc, leur refus d’une démarche d’union in Aiacciu, est vite apparu comme un calcul politique ambigu.

Le bénéfice électoral de quarante ans de lutte commune ne peux être annexé par quelques-uns, et le coup de poker de Bastia ne s’est reproduit ni a Porti Vechju ni a Aiacciu.

C’est peut être dans la désunion, aussi, qu’il faut aller chercher une partie de ces deux échecs électoraux. Les électeurs,apparemment, ont besoin de lisibilité autant que d’éthique politique. Prétendre contracter des alliances ailleurs alors que l’on refuse l’alliance avec les siens, est peu crédible. Cela ne peut apparaître comme une marque de crédibilité, encore moins une marque de fiabilité.

Les alliances politiques à venir ne peuvent avoir de sens qu’autour d’un pôle nationaliste unifié et solide.

Le mouvement nationaliste unifié, dans le jeu politique actuel, est aujourd’hui, une force incontournable. Cela n’échappe à aucun observateur. Il est en mesure ,en ralliant les forces de progrès autour de ses fondamentaux, de constituer une majorité de gouvernance à l’avenir. Parce que l’essentiel des revendications nationalistes, traverse, aujourd’hui, tous les courants politiques traditionnels. Divisé, il ne peut être qu’une force d’appoint. Visiblement,les divisions apparentes sont plus conjoncturelles que fondamentales. Il suffit simplement de choisir la bonne stratégie.

Corsica Libera ,doit,comme elle l’a fait jusqu’à présent, afficher sa volonté d’unité coûte que coûte.On leur doit cette honnêteté. Elle doit répéter inlassablement, comme elle l’a fait pendant la campagne municipale d’Aiacciu, que jamais, la désunion ne sera de son fait. Convaincre que l’unité nationaliste est possible et indispensable.

Même si « on ne pardonne pas à ses amis leurs erreurs, on ne les excuse pas non plus, on les comprends » tout est possible encore.

La Corse l’exige,le peuple corse aussi.

Petru Paulu Desanti sur le site Aiacciu Cità Corsa (21 02 2015)