X

« Nous déplorons les arrestations du mardi 17 février, et l’incarcération d’un membre de l’exécutif du mouvement Corsica Libera.

repressionSulidaritarassemblement (2)Dans le dossier Corse,  l’État manie la carotte et le bâton par l’intermédiaire de sa ministre de l’éducation il prône le mieux vivre ensemble. Le même jour, à 6 heures du matin, les juges dit « anti-terroristes » mènent la chasse contre la mouvance indépendantiste.L’arrêt temporaire de la lutte armée, le dialogue n’ont apparemment aucun effet.

Le peuple corse en lutte sait maintenant que les chemins de la démocratie et de la compréhension seront longs. La Corse est engagée dans une solution politique, les provocations multiformes ne doivent pas entamer la détermination de ceux qui ont choisi les chemins du progrès. »

Aiaccini

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)