Produit CORSU E RIBELLU

X

(CORSE MATIN) Lundi, trois hommes ont été interpellés à Ajaccio dans ce dossier. Mardi, une garde à vue a été levée pour raison de santé. Ce mercredi soir, un deuxième homme a été relâché. Le troisième fait l’objet d’un mandat d’amener

logo corsematin2011Plus aucun militant nationaliste et membre de l’exécutif de Corsica Libera, interpellé lundi, n’est entendu dans le dossier des nuits bleues de 2012.

Le dernier homme en garde à vue dans cette affaire liée aux 24 attentats commis au cours de six nuits du mois de mai et les 21 autres perpétrés durant la nuit du 7 au 8 décembre 2012, a été relâché ce mercredi soir à 23 heures, sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

Mardi soir, une autre garde à vue cessait. Cet homme-là n’a pourtant pas été remis en liberté, mais bien incarcéré à la maison d’arrêt d’Ajaccio. Il fait désormais l’objet d’un mandat d’amener devant le magistrat instructeur de la section antiterroriste du parquet de Paris, Alain Gaudino.

Une décision qui intervient 48 heures avant la fin de sa garde à vue et qui doit s’effectuer dans les quatre jours suivant la notification. «le magistrat a sans doute jugé que les auditions étaient suffisantes pour qu’il lui soit présenté», justifie une source judiciaire.

La personne entendue peut aussi demander de parler directement au magistrat. Une telle situation a été évoquée par une source judiciaire dans ce dossier.

Généralement le mandat d’amener intervient au terme de la garde à vue. Un transfert au cours de cette dernière peut aussi être envisagé.

(LIRE LA SUITE SUR CORSE MATIN)

P.S: Un rassemblement à l’appel de Corsica Libera et Sulidarità aura lieu ce soir à 18h en soutien au militant de Corsica Libera déporté en france, devant la Préfecture d’Ajaccio.