Produit CORSU E RIBELLU

X

(CorseMatinCe lundi matin, trois personnes, membres de l’exécutif de Corsica Libera ont été placées en garde à vue  Un quatrième homme a aussi été entendu concernant les manifestations de Corte avant d’être relâché

logo corsematin2011

Les juges antiterroristes changent, mais les échos des attentats résonnent toujours dans les couloirs de la galerie Saint-Eloi.

Ce lundi, plus de deux ans après les nuits bleues de mai et décembre 2012 revendiqués par le FLNC, une opération pilotée par le magistrat antiterroriste Alain Gaudino a conduit à l’interpellation de trois hommes à Ajaccio. Tous trois « sont militants nationalistes et membres de l’exécutif de Corsica Libera », assure une source proche de l’affaire.

Un coup de filet dirigé par une quarantaine d’hommes de la section de recherches de la gendarmerie conjointement avec les enquêteurs de la police judiciaire.

Un quatrième homme a aussi été interpellé hier matin, dans l’affaire des manifestations de Corte. Il a été remis en liberté dans la soirée.

«En raison de la fermeture temporaire du col de Vizzavona, il n’a pu être présenté au magistrat et pourrait être reconvoqué ultérieurement», ajoute la même source.

La matinée a principalement été consacrée aux perquisitions réalisées au domicile des trois gardés à vue dans le cadre de l’enquête sur les nuits bleues.

L’une d’elle a aussi eu lieu chez une personne qui n’a pas arrêtée. Une convocation dans les prochains jours, pourrait être envisagée.

LIRE LA SUITE SUR LE SITE CORSE MATIN