Produit CORSU E RIBELLU

X

Pour cette conférence de presse contre le trafic de drogue, les militants de Corsica Libera s’étaient déplacés sur la place des Cannes, à Ajaccio. Et c’est au mégaphone que Pierre Poggioli a pris la parole. Afin que les habitants des immeubles voisins entendent clairement le discours des nationalistes.

Les termes sont durs. Principalement à l’encontre de l’État.

« La drogue en Corse est un fléau que les nationalistes dénoncent depuis 25 ans. Sa gravité n’échappe à personne, sauf au préfet qui vient de le découvrir »,martèle-t-il.

Il insiste sur l’impact social et économique désastreux d’un trafic qui ne fait que croître. « La société corse est doublement touchée : d’une part, elle subit les ravages de la consommation de drogue. D’autre part, elle voit une partie de son économie – et donc de ses emplois – contrôlée par des groupes mafieux qui se livrent une guerre sans merci, mettant même en danger les simples citoyens », analyse Corsica Libera.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU