Produit CORSU E RIBELLU

X

C’est dans ces mots que ce sont exprimés les invités de l’émission « C’est dans l’air » sur France 5, de manière très prudente et a demi mot, mais le « pour l’instant » en dit long ou pas selon que l’on soit un gouvernement français ou américain.

France 5 diffusait ce soir une émission (C’est dans l’air) sur « l’argent sale du terrorisme »… Il a fallu attendre la question d’une téléspectatrice sur le sujet du financement du terrorisme par le Qatar pour avoir un élément de réponse…

QatarArabieSaouditeTerrorismerelationLes intervenants, pesant chaque mot, déclarent qu’il n’y a aucune preuve formelle « pour l’instant ». Mais ils annoncent dans le même temps, que des enquêtes officielles sont en cours pour savoir si oui ou non le Qatar finance le terrorisme d’Al Qaida selon les experts invités dans l’émission.

Le Qatar financerait beaucoup d’ONG, qui elles même peuvent être en contact avec des organisations terroristes comme Al Qaida et d’autres groupes terroristes en Afrique.

Visiblement il ne manque que les preuves formelles, mais les soupçons demeurent fortement.

Le Qatar et l’Arabie Saoudite sont deux pays amis et alliés de la France, ceci expliquant cela, des alliés ambigus explique l’un des intervenants.

Par contre, en ce qui concerne, l’Arabie Saoudite, aucun doute, et ce depuis les attentats de 2001 aux USA. Et encore plus depuis les révélations sur le dossier HSBC de la semaine dernière.

Reste que, le sujet est sensible, la France et ses représentants politiques, ou sportifs sont amis avec le Qatar. La liberté d’expression, de Charlie Hebdo aux supporters du Sporting sur ce sujet sont acceptés selon où on se trouve, chez les caricaturistes ou les supporters corses.

Pas de preuves, pas de preuves… Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois

qatarCharlieHebdoD’autres articles trouvés sur internet sont un peu moins frileux sur le sujet… Sur certains articles, les autorités américaines parlent de financement du terrorisme… Et le site Courrier International d’insister « Alors que le Qatar affirme combattre l’extrémisme et a rejoint la coalition contre l’Etat islamique, différents rapports sur le terrorisme du département d’Etat américain montrent que des Qataris financent, avec l’aval de l’émirat, le mouvement djihadiste en Irak et en Syrie. » Et de rajouter, « La plupart de ces personnalités récoltaient au départ de l’argent pour le Front Al-Nosra, une filiale d’Al-Qaida en Syrie. L’argent a coulé à flots l’année dernière quand Al-Nosra et l’EI ont officiellement fusionné et mis en commun leurs combattants et leur matériel. Mais ce partenariat fut de courte durée et a pris fin en début d’année. Une partie du financement et des armes envoyés par le Qatar à Al-Nosra entre avril 2013 et févier 2014 a alors échu à l’EI. »

Le site challenges.fr titrait le 15 janvier 2015 « Le Qatar : « valet des Américains » ou « club Med des terroristes » ?

Pour le chercheur Naoufel Brahimi El-Mili, professeur à Sciences-Po Paris, on ne peut pas dire que le Qatar ait été très prudent quand la guerre en Syrie a débuté : « En 2011-2012, ils ont fait beaucoup de choses ». Selon lui, « les autorités qataries agissent toujours en deuxième rideau », mais elles auraient laissé de riches hommes d’affaires financer les jihadistes et puis « ça a dérapé ». Il poursuit : « A l’époque, tout le monde était aveuglé. Tout le monde voulait la peau de Bachar Al-Assad ». La créature aurait échappé à ses créateurs.

En septembre, une enquête du Daily Telegraph qualifiait le Qatar de « Club Med pour terroristes ». Le journal britannique reprenait un document du Trésor américain affirmant qu’un riche donateur qatari avait offert au terroriste Tariq Al-Harzi deux millions de dollars destinés à des opérations militaires. L’homme était alors chargé par l’organisation Etat islamique d’accueillir les combattants étrangers et de les armer. Il servait notamment d’intermédiaire avec les jihadistes britanniques, comme « Jihadi John », le bourreau présumé du journaliste James Foley.

Un mois plus tard, en novembre, David Cohen, un haut responsable du Trésor américain, dénonçait la présence au Qatar de Khalifa Mohammad Turki Al Subaiy et Abd Al Rahman bin Umayr Al Nuaymi, selon le Daily Telegraph. Ces deux hommes d’affaires proches de l’élite qatarie sont sur une liste noire américaine des financiers du terrorisme. Ils sont accusés d’avoir levé des millions de dollars pour Al-Qaïda et l’EI. David Cohen pointait alors des « juridictions permissives pour le financement du terrorisme » au Qatar et au Koweït. Une manière de dénoncer le jeu ambigu des autorités qataries. Interrogées par le journal, celles-ci étaient restées silencieuses. (a lire)

Bref, aucune preuve en France.

Le Qatar finance le PSG, c’est une chose vérifiée, en ce qui concerne le terrorisme, « C’est dans l’air », affirme que des enquêtes du gouvernement français sont en cours. Le Qatar est donc présumé innocent, dans une affaire de financement du  terrorisme, pour l’instant. Faut pas les vexer, ils financent.

35000e

C’est ce qu’il vous en coûtera pour une banderole, somme toute, ni insultante, ni injurieuse et encore moins diffamante. 35 000 e pour des engins pyrotechniques et trois banderoles dont celle « Le QATAR FINANCE LE PSG… ET LE TERRORISME », les amitiés franco-Qataris sont difficiles à avaler en Corse.

scbquatarPSGterrorismebanderolebastiacorseThiriezQatar

tweet_qatar

Présumé innocent, le Qatar ? une possibilité qui doit rassurer les amis des Qataris… au PSG, à la ligue et dans la classe politique française…

Puisqu’on vous dit que vous êtes français… Huer, il en restera surement quelque chose.

@Lazezu