Produit CORSU E RIBELLU

X

(CorseMatin) C’est le constat amer du mouvement nationaliste Inseme per a Corsica qui redoute une « opération de sabotage » orchestrée par l’État. L’appel à la mobilisation générale est lancé dans toutes les directions.

logo corsematin2011

Le gouvernement aurait-il pour arrière-pensée une volonté de sabotage ? La question a été clairement posée par Gilles Simeoni, au nom du mouvement Inseme per a Corsica, après la visite ministérielle.

« C’est une fin de non-recevoir adressée par l’État à la Corse. L’attitude de Bernard Cazeneuve et de Marylise Lebranchu est d’une gravité extrême. Ils ont réduit leur visite à l’annonce d’une réforme technique (la collectivité unique, N.D.L.R) prévue de toute manière à brève échéance à l’échelon français. Ce qu’ils disent en creux est inacceptable et inadmissible : quels que soient les votes, quelles que soient les délibérations, quelles que soient les majorités de l’assemblée de Corse, rien ne changera. »

LIRE LA SUITE SUR LE SITE CORSE MATIN