Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 14 juin 2018 à 15h01) Suite à la lettre des deux patriotes Corses, Sulidarità réaffirme son soutien à Alain Ferrandi et Pierre Alessandri qui ne doivent en aucun cas être les ”instruments ” d’une insoutenable vengeance coloniale.

Des militants politiques ne peuvent servir la cause d’un acharnement pseudo judiciaire.
Incarcérés depuis 19 ans et conditionnables depuis plus d’un an, Petru Alessandri et Alanu Ferrandi se sont vus refuser leur transfèrement à la prison de Borgo alors même que l’administration pénitentiaire avait donné un avis favorable. La commission de levée du statut DPS avait voté à l’unanimité en faveur du retrait de cet obstacle au rapprochement. Le prétexte évoqué par le Ministère de la Justice est que leur profil « ne correspond pas à une incarcération a Borgu ». Un recours a d’ores et déjà été déposé par leurs avocats.

Il s’agit donc là d’une décision purement politique prise en contradiction avec les procédures normales s’appliquant à tous les détenus, qui résonne comme un écho sinistre du discours vindicatif d’Emmanuel Macron lors de sa visite en Corse. Du côté de l’état français, l’heure ne semble donc pas être à l’apaisement mais à la perpétuation d’une vengeance indigne d’un pays qui prétend donner des leçons de morale au monde entier. Le peuple corse ne quémande pas la clémence d’un « maître bienveillant » mais exige la justice ! 

Per tutti i nostri fratelli in esiliu carcerale, hè ora di u ritornu !

Associu Sulidarità
14 juin 2018