Produit CORSU E RIBELLU

X

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – « Sans raison valable et sans aucun dialogue social préalable, l’Exécutif a décidé d’expulser 500 agents de la CTC travaillant dans le centre-ville d’Ajaccio vers une future zone commerciale située à Sarrola (lieu-dit Pernicaggio) » :

AltaFrequenza

c’est ce que dénonce une large intersyndicale de salariés de la CTC composée de la CFDT, du STC, de la CFE CGC, de la CGT , de FO et de la FAFPT. Alors que le projet sera soumis demain à l’assemblée de Corse, et que lors d’une précédente session il n’avait pu être débattu faute de quorum, suite notamment au départ des élus de Femu A Corsica et au départ de la droite, les syndicats dénoncent une « politique immobilière, mal nommée, et qui n’a fait l’objet d’aucune étude préalable, capable de recenser les véritables besoins en bureaux pour le personnel de la CTC ». Ceci soulève  4 points fondamentaux pour l’intersyndicale : un intérêt économique et financier non démontré, un projet qui ne prend pas en compte les conséquences organisationnelles sur la collectivité unique, un projet qui n’intègre pas l’excellence écologique et le développement durable, un projet qui devrait faire l’objet d’une large concertation auprès des agents. Des agents qui appellent d’ailleurs l’ensemble des personnels à se mobiliser en se rassemblant demain (jeudi) dans le hall de l’hôtel de région à partir de 14H00. Pour eux une solution alternative existe « sur le terre-plein d’Ajaccio complété par l’extension du site du Ricantu ». Cela présenterait une tout autre logique de gestion. Un sujet sur lequel nous reviendrons.