Produit CORSU E RIBELLU

X

Ce vendredi 6 février, les ministres de la France, Bernard Cazeneuve et Marylise Lebranchu seront en visite dans notre pays.

corsica Libera logoA cette occasion, ils devraient prendre position concernant l’avancée du processus politique entrepris par les élus corses. Corsica Libera ne saurait accepter plus longtemps une posture de Paris oscillant entre un mépris assumé et une attitude dilatoire. Forts de majorités incontestables sur des dossiers d’une importance capitale (Co-officialité, statut de résident, fiscalité, évolution statutaire…), les Corses et leurs élus, réclament l’ouverture d’un véritable processus de dialogue avec le gouvernement français.

De façon immédiate, Corsica Libera demande à l’Etat français de respecter sa parole en traduisant dans les faits le vote de 42 élus de l’Assemblée de Corse sur 51 en faveur d’une nouvelle architecture institutionnelle autour d’une collectivité unique.

Nous ne saurions accepter un report de cette réforme en 2021, comme cela semble avoir été envisagé dans certains milieux.

Pour notre part, et dans l’attente des annonces qui seront formulées par les ministres Cazeneuve et Lebranchu, nous en appelons aux Corses et à leurs représentants afin de faire valoir leurs aspirations communes.

Corsica Libera :

1/ demande une réunion de la commission Chaubon afin de débattre des avancées du processus politique en cours.

2/ réitère sa volonté de constituer sans tarder une délégation de l’Assemblée de Corse aux fins de rencontrer le Président de la République française et les groupes parlementaires dans l’optique de la nécessaire révision constitutionnelle. Cette position ayant adoptée par l’unanimité des élus de l’Assemblée de Corse au mois de décembre 2014 (motion Talamoni, Orsucci, Luccioni).

3/ sollicitera une réunion d’ « A cuurdinazione corsa per una via pulitica » créée à Corti en fin d’année passée pour envisager les modalités d’une mobilisation populaire en soutien à la réforme.

Corsica Libera