X

Après Bastia, le journal indépendantiste corse, U Ribombu fête ses 40 ans à Paris, lors du Salon Anticolonial 2015

Espace multiculturel « La Bellevilloise »
21 rue Boyer – Paris 20e – M° Ménilmontant ou Gambetta

le samedi 14 février 2015. Le journal indépendantiste U Ribombu a fêté ses 40 ans d’existence en octobre au théâtre de Bastia. Le samedi 14 février 2015, c’est à Paris que se fêtera de nouveau l’anniversaire de U Ribombu dans le cadre du Salon anticolonial, organisé pour la 10e édition de la Semaine Anticoloniale. Cette fête, qui se déroulera à l’espace multiculturel « la Bellevilloise » – salle Club, débutera par la présentation d’un livre « 40 anni di lotte » et d’un documentaire sur l’histoire du journal sera suivie d’une conférence-débat sur le traitement de l’information en période de conflit, notamment en présence de M. Sergio Cacéres, ancien journaliste indépendant et actuel Ambassadeur de l’État Plurinational de Bolivie auprès de l’UNESCO. L’anniversaire se terminera en musique par des membres du groupe de musique corse SCONTRU autour d’un apéritif.
Programme

17h : Ingiru à u Ribombu :
Présentation du livre « 40 anni di lotte » et d’un documentaire retraçant l’histoire du journal.

17h40 : Conférence-débat, présentée par Sylvain Alesandrini, du Centre international de culture populaire (CICP) et représentant à Paris de l’Associu Sulidarità :

Conférence-débat : « Le traitement de l’information en période de conflit »
Introduction :

– Bernard Dreano : président du Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM) et de l’Assemblée européenne des citoyens, organismes spécialisés notamment dans la résolution des conflits et la défense des libertés, membre du conseil international du Forum Social Mondial, auteur d’ouvrages concernant le Caucase et les révolutions arabes.

ribombu-001 - Copie

Intervenants :

– Petru Antò Tomasi : militant indépendantiste corse, membre de l’exécutif de Corsica Libera et contributeur au journal « U Ribombu internaziunale ». Fondé à Nice en 1974, U Ribombu fut d’abord l’organe de presse des étudiants de la Cunsulta di i Studienti Corsi (CSC), puis celui d’A Cunsulta di a Ghjuventù Naziunalista Corsa (CGNC). Rapatrié en Corse à la fin des années 1970, il devient « la voix de la Lutte de Libération nationale ». Sa périodicité devient plus régulière et, même, hebdomadaire durant deux décennies. Contraint de suspendre sa parution au printemps 2004, le journal fera son retour dans les kiosques, quelques mois plus tard sous sa forme actuelle, celle du mensuel U Ribombu Internaziunale ;

– Steeven Gnipate : journaliste et syndicaliste Kanak, membre de l’Union syndicale des travailleurs kanak et des exploités, animateur de la radio indépendantiste kanak, Radio Djiido, diffusée depuis 1985. La Radio est née en plein cœur des « Évènements » en Kanaky , période d’affrontements violents entre partisans et opposants de l’indépendance entre 1984 et 1988. Cette Radio porte « fièrement la voix des anti-colonialistes et des progressistes face à la propagande de l’État français et de la droite réactionnaire locale »;

– Sergio Cacéres : ancien journaliste indépendant en Bolivie, cofondateur du bimensuel bolivien de critique sociale « El Juguete Rabioso » et actuel Ambassadeur de l’État Plurinational de Bolivie auprès de l’UNESCO, nommé par le Président Evo Morales ;

– Tibo Oscar : président de Radio Pays, radio créée en 1981 dans le but de participer, en région parisienne, à la diffusion des cultures et langues dites minoritaires au moment où celles-ci reprenaient un nouveau souffle grâce aux mouvements sociaux et culturels des années 1960 et 1970. Présente lors de l’essor des radios libres au début des années 1980, Radio Pays n’a cessé de se battre pour donner une voix aux cultures corse, basque, bretonne, catalane et occitane. Malgré les difficultés liées à son activité associative, refusant toute forme de publicité et de soutien commercial, elle diffuse toujours en région parisienne sur le 93.1 FM couplé à un streaming sur Internet.

18h30 : Fin de la Conférence par des chants corses par le Groupe SCONTRU (sous réserve).

Programme complet du Salon Anticolonial : http://www.anticolonial.net/spip.php?article2979

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)