Produits RIBELLI
X

(article hebdomadaire #FilRougeDeLaRédaction)

Dans le domaine de la santé, nous faisons le constat que le droit à une couverture sanitaire n’est pas respecté, dans la mesure où notre territoire ne bénéficie pas d’une structure d’accueil des urgences et d’une permanence des soins efficiente.

salutesantecorseS’il y a de cela plusieurs années, le collectif  « per u drittu à a salute  in Piaghja Urientale », que nous avions initié avait permis de faire aboutir des revendications légitimes telles que : la pérennisation du SMUR ; l’installation d’un Scanner et d’un Centre de Rééducation Fonctionnelle, en revanche la question du traitement des urgences semblerait être au point mort voir tombée dans les oubliettes.

Nous réaffirmons que cette structure, composée d’une salle de déchoquage, et de quelques lits de court séjour pour les hospitalisations de courte durée est indispensable pour notre territoire. En effet une salle de déchoquage permettrait de disposer 24h/24 d’un outil pour les patients en situation de détresse vitale afin  de les conditionner dans des meilleures dispositions possibles quelques heures si aucun moyen d’évacuation ne pouvait être disponible dans l’immédiat. D’autre part, cette structure constitue un équipement adapté à nos besoins qui permettrait de surveiller médicalement les personnes de façon constante pendant au moins 48h lorsqu’une évacuation sur l’hôpital n’est pas nécessaire, permettant également à la population d’être soignée sur son territoire et aux familles de pouvoir aider leurs proches plus facilement (ce qui de plus, dans cette période de restrictions budgétaires, peut permettre de faire des économies).

La mise en place d’une structure médicale d’urgence rendrait également beaucoup plus attractif  le territoire de la Plaine Orientale pour des professionnels de santé qui souhaiteraient s’y installer. C’est un paramètre important, qui est de nature à faire évoluer positivement la problématique récurrente de la permanence des soins.

PETITION EN LIGNE

Le Fil Rouge de la Rédaction

A l’heure des réseaux sociaux et des partages aléatoires d’informations sur Facebook et Twitter (68000 abonnés), les articles ne peuvent pas atteindre l’ensemble des abonnés lors d’une seule publication, les réseaux sociaux ayant décidé de fonctionner en vase clot. C’est pourquoi toutes les semaines, les articles, les plus importants ou lus de la semaine, de l’année ou des années précédentes sont republiés. D’avance nous sommes désolé pour cette répétition, mais c’est pour la bonne cause.

Produits Ribellu