Produit CORSU E RIBELLU

X

Francè :Bona sera à Tutti cum’è la ditta Vanina, semi qui sta sera pà purtà a voci di a ghjuventù, même si Laura maria est plus une jeune avocate, qu’une jeune à proprement parler

Il ne manquait plus que Vanina veuille faire cette intervention avec nous

*****

meeting20150121aiacciucitacorsa (45)Laura Maria Poli : Ti ringraziù o Francè pour cette belle entrée en scène… Je suppose que Vanina appréciera et saura te remercier

Termine tes études avant d’atteindre le cap de la trentaine e dopu parlerai…

Et puis que je sache je ne fais pas partie des Incontournables de Corsica Libera…

N’est ce pas Josepha… D’ailleurs à ce sujet, nous tenions francè et moi à te rassurer … Nous savons qu’il a été difficile pour toi de ne plus être considérée comme faisant partie de la jeunesse…Mais sache que le flambeau a bien été passé et que la relève est assurée !

Donc je suis à tes côtés ce soir et durant toute cette campagne pour porter la voix de la jeunesse Corse au sein de la Liste AIACCIU CITA CORSA

La liste nationaliste de ces élections municipales !

Nos détracteurs reprochent souvent à CORSICA LIBERA « des visées uniquement territoriales »

C’est vrai et nous n’allons pas nous en cacher !

Nous portons un véritable projet d’émancipation pour notre peuple et les élections territoriales sont une étape majeure dans ce combat !

Pourquoi allons-nous avoir honte d’affirmer haut et fort que CORSICA LIBERA est le précurseur de l’ensemble des votes historiques qui ont eu lieu au cours de ces derniers mois à l’assemblée de Corse…

Cooficialité, statut de résident ou encore réforme institutionnelle.

Ces projets font partie depuis des années, du programme porté par CORSICA LIBERA.

C’est l’essence même du mouvement national, et on ne peut aujourd’hui accepter que d’autres tentent de se les approprier !

Nous ne sommes pas nationalistes parce que c’est à la mode !

Parce que c’est tendance de se revendiquer « corsiste » !

Nous sommes nationalistes, car nous sommes convaincus que les projets que nous défendons, sont les solutions pour l’avenir de la Corse !

Car si nous sommes effectivement  très jeunes, nous ne sommes ni naïfs, ni ignorants sur l’histoire de notre pays.

Et nous pouvons affirmer sans que personne ne puisse venir nous contredire que c’est bien notre mouvance qui depuis 40 ans porte le message de l’émancipation de notre peuple.

Qui porte le message et en paie le prix fort…

Oui le prix fort, puisque malgré le geste historique du FLNC et à l’heure où tous les corses n’ont qu’un souhait celui de vivre dans une société apaisée, nous avons pu constater encore récemment la réponse envoyée par l’ETAT FRANÇAIS

STA RISPOSTA HE SEMPRI A LISTESSA : RIPRESSIONE !!!

Alors ce soir je voudrais avoir une pensée pour tous ceux qui ont payé et paient en ce moment même le prix fort de leur engagement.

Ceux grâce à qui grand nombre de nos revendications, grand nombre de nos combats ont pu aujourd’hui aboutir.

Ceux grâce à qui grand francè, moi et tant d’autres n’ont pas été obligés de quitter notre pays pour faire nos études.

Ceux grâce à qui nous pouvons nous vanter d’avoir un des plus beau littoral du monde préservé et non bétonné.

Alors non, pour tous ceux qui ont payé et paient le prix fort de leur engagement, nous ne pouvons accepter de rompre les rangs et de disparaitre comme certains le souhaitent.

*****

Pour autant si les élections territoriales sont une étape importante, nous ne négligeons pas les élections municipales.

Nous sommes donc aujourd’hui 49 colistiers issus de tous les quartiers d’AIACCIU, tous unis avec le même désir et le même souhait, celui de porter le message du mouvement national au cœur de notre cité.

De refuser cette politique clanique qui depuis trop longtemps gouverne notre ville dirige notre pays

De nous engager au service des intérêts du peuple ajaccien avec toutes nos forces et nos convictions

DIFENDE I NOSTRI VALORI A NOSTRA CULTURA, A NOSTRA LINGUA,  A NOSTRA TERRA

E DI PURTA UN VERU PRUGHJETTU PA SSA CITA , un prughjetu naziualista pà a cità d’Aiacciu

Alors, Laura Maria, je ne ne suis plus sûr de vouloir le dire, car ma proposition est peut être un peu trop « territoriale, enfin quand je dis « ma » proposition n’imaginez pas que ça vient de me passer par l’esprit, j’ai des notes sur mon pupitre et c’est quelque chose que notre mouvement porte depuis longtemps:

Nous voulons que les cadres que forme notre université depuis plus de 30 ans soient prioritaires, et ce que ce soit à la mairie, à la CAPA, et plus tard dans l’administration et le secteur privé

Plus largement, à Aiacciu comme dans le reste de la Corse, notre peuple doit redevenir maître de son destin

Ammaistrendu i strumenti di u nostru avvena vulemu dà un fiatu novu à a noscia ghjuventù chi oghji ùn sà più cio chi l’aspetta dumani

Non, l’avenir que nous voulons offrir à notre jeunesse n’est pas celui du piston, de l’assistanat, des « places » promises en période électorale.

Cet avenir n’est pas non plus dans la spirale mortifère de l’argent facile.

La jeunesse Corse, cette jeunesse consciente de la situation qui est la sienne, consciente de la situation dans laquelle est son peuple, ne peut plus se contenter de rester spectatrice, elle doit devenir actrice.

Et son premier rôle doit être de nous donner la force de peser dans ces élections municipales, elle doit faire entendre sa voix et ce y compris dans les mois et les années qui viennent aux cotés de Corsica Libera.

Car il faut le dire, la jeunesse dans notre mouvement n’est pas une marionnette que l’on attrape par les cheveux et que l’on agite durant les meetings en période électorale, la jeunesse ici est présente sur le terrain au quotidien elle s’investit dans le mouvement y compris dans ses organes internes elle y est consultée mais surtout entendue

L’avvena chè no’ vulemu pà a noscia ghjuventù hè quiddu di u campà corsu, in una cità corsa muderna, in una corsica libera !

è pà custruii ssa corsica libera, avemu bisognu di voi tutti, ma sopratuttu di a ghjuventù, di a noscia ghjuventù, chi hè iedda chi suminerà i grani di l’avvena, hè iedda chi ferà crescia u sintimu naziunali in u cori d’ogni fiddola d’issa terra, hè iedda chi fera chi dumani, cù i so lotti, cù u so curagiu, cù a so feda ind’i nosci idei, u nosciu populu serà arrittu à nantu à a so tarra pà custrui a noscia nazioni!

Allora dumenica demu ci i mezi d’andà versu à un avvena più chjaru ; vutemu è femu vutà aiacciu cità corsa !

AIACCIU CITA CORSA – FRANCESCU SANTONI E LAURA MARIA POLI

Le discours prononcé comporte des improvisations qui ne sont pas reproduites dans ce texte.

(Vidéo en cours de réalisation)