#Corse – « Institutions: L’impasse? » par @VCarlotti

FEMU a CORSICA , dans un communiqué raide comme la justice, a choisi d’ouvrir le feu et tire à boulets rouges sur le gouvernement, accusé de vouloir rompre le dialogue avec les élus insulaires et de ne manifester aucune volonté de répondre de manière positive et responsable à la volonté exprimé par la majorité des élus de l’assemblée de Corse.

evolutionInstitutionnelleCorseAssembleeAucune disposition particulière à la Corse ne figure en effet, pour le moment, dans le projet de Loi en cours de discussion, pour distinguer notre Île des autres régions françaises , ce qui semblerait impliquer que la mise en oeuvre de la collectivité unique et la suppression des conseils généraux pourraient être repoussés de cinq ans.

Pierre CHAUBON, qui a été la cheville ouvrière de la réforme institutionnelle à l’assemblée de Corse, semble persuadé que les carottes ne sont pas cuites, et qu’il existe une petite fenêtre de tir qui permettrait de passer et de mettre en oeuvre cette partie de la réforme qu’il a piloté sans plus attendre.

J’espère, comme lui, et comme la majorité des élus corses qui se sont prononcés à une forte majorité, que nonobstant les obstacles techniques et de toute autre nature, la volonté de faire avancer les choses finira par triompher.

Reste que si les choses tournaient mal, nos élus devraient s’interroger sur leur propre responsabilité dans cet échec annoncé, même s’il n’est  pas encore consommé..

Ils ont en effet choisi, pendant quatre ans de consacrer l’essentiel de leurs travaux à la partie de la réforme qui nécessitait de reformer le Constitution , et ont repoussé au dernier moment, l’étude de la partie de la réforme pour laquelle il n’était nul besoin d’y toucher.

Comme il était prévisible, et avec mes amis du club La Gauche Autonomiste nous avions tiré à maintes reprises la sonnette d’alarme, il n’y aura pas de réforme de la Constitution pour la Corse, et donc pas d’avancées sur l’inscription de la corse dans la Constitution, la coofficialité et le “statut de résident”, c’est à dire sur les mesures auxquelles les élus corses ont consacré l’essentiel de leurs travaux.

On peut s’interroger sur les raisons qui ont conduit nos élus à privilégier un calendrier qui les amenait  à avancer d’abord les mesures dont l’adoption était la plus problématique , et dans un deuxième temps seulement  les mesures dont j’ai d’excellentes raisons de penser qu’elles seraient passées, en début le mandature, comme lettre à la poste.

Pour le moment la question n’est pas là, et chacun doit s’efforcer de renouer le plus vite possible les fils d’un dialogue qui, s’il n’est sans doute pas rompu, est mal en point.

Si d’aventure il advenait que toute la réforme serait renvoyées aux calendes grecques, ce serait toute une mandature qui aurait été passée par pertes et profits, d’autant que mis à part peut être  le PADDUC, on ne peut pas dire qu’elle ait été marquée par de grands succès, surtout au plan économique

Blog Vincent Carlotti

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: