Produit CORSU E RIBELLU

X

A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa tient à dénoncer la répression menée à l’encontre du peuple Basque :

cunsultaGhjuventuCorsale 12 Janvier 2015, 35 Basques dont Aurore Martin et Haizpea Abrisketa devaient être jugés à Madrid devant le tribunal de l’audience nationale pour leur appartenance à Batasuna, parti politique indépendantiste Basque qui était légal en France (dissout en 2013) et illégal en Espagne depuis 2003 car Batasuna était considéré comme le bras politique de l’ETA par l’État espagnol. Le procès programmé pour 6 mois devait s’ouvrir ce lundi matin, 7 avocats sont chargés de la défense des 35 Basques. Ils encourent jusqu’à 10 ans de prison comme par exemple Aurore Martin pour de la politique.

Ce même jour, au Pays Basque sud ainsi qu’à Madrid, 16 personnes ont été arrêtées par la police espagnole. Et parmi elles trois des sept avocats chargés de la défense des 35 Basques, 19 se retrouvaient alors sans avocats et donc dépourvus de défense. A leur demande, le procès a été suspendu jusqu’à nouvel ordre.

Parmi les personnes arrêtées, 12 avocats ont été placés en garde à vue accusés d’avoir transmis des instructions aux prisonniers d’ETA entre 2012 et 2013, selon le ministère de l’intérieur espagnol.

A cela nous pouvons rajouter l’argent récolté durant la manifestation à Bilbao du samedi, qui a réuni 80 000 personnes pour le respect des droits des prisonniers politiques Basques, volé par la police espagnole. Nous pouvons ajouter l’arrestation et la mise en garde à vue, ces derniers mois, de quatre jeunes du mouvement politique Aitzina qui revendique un Pays Basque libre basé sur une société garantissant la justice sociale. Aitzina a mené une action symbolique en enlevant les panneaux écrits en français des villages du Pays Basque nord en les mettant dans un train direction Paris pour dénoncer la répression que mène l’Etat français au peuple Basque et à sa langue.
Malgré la fin de la lutte armée de l’ETA en 2011 et la déclaration d’Aiete sur la paix au Pays Basque présenté par Kofi Annan, ancien prix Nobel et secrétaire de l’ONU, l’Espagne et la France continuent de mener une politique répressive à l’encontre du peuple Basque.

Pourtant, ce sont bien les représentants de l’Etat français et de l’Etat espagnol qui ont manifesté main dans la main ce dimanche à Paris pour la liberté d’expression. Ils revendiquent cette liberté alors qu’ils appliquent une politique répressive comme la France à l’encontre du peuple Basque et du peuple Corse. Cette manifestation a rassemblé certains États appliquant une politique répressive dont l’Espagne qui a fait torturer des journalistes et directeurs de journaux Basques, fait fermer des journaux (Egunkaria) et autres médias Basques et qui se permet de s’exhiber en première ligne des défenseurs de la démocratie et des libertés contre la barbarie….

A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa tient à dénoncer cette politique répressive menée par la France et l’Espagne à l’encontre du peuple Basque. Nous soutenons le peuple Basque, dont les 35 Basques qui vont passer en jugement et qui encourent une peine équivalente à celle d’un pédophile ou d’un dealer de drogue, alors qu’ils ne font rien d’illégal : ils font de la politique et défendent leur identité, leur culture, leur langue, et leur terre. Ce que tout peuple a le droit de revendiquer.

ERREPRESIOA EZ DA BIDEA !

Index-batasuna2009

A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa tene à dinunzià a ripressione di pettu à u Populu Bascu :

U 12 di Ghjennaghju di u 2015, 35 baschi frà Aurore Martin è Haizpea Abrisketa devianu esse ghjudicati in Madrid di fronte à u tribunale di l’auturità naziunale per a so appartinenza à Batasuna, partitu puliticu indipendentistu bascu chì era legale in Francia (struttu in u 2013) è pruibitu in Spagna dapoi u 2003 perchè era cunsideratu cume u bracciu puliticu di l’ETA da u statu Spagnolu. U prucessu prugrammatu per 6 mesi devia s’apre stu luni matina, 7 avucati devenu fà a difesa di sti 35 baschi. Incorrenu sinu à 10 anni di prigiò cume per esempiu Aurore Martin per via di a pulitica.

Stu listessu ghjornu, à u Paese Bascu sudu è ancu à Madrid, 16 personne sò state arrestate da a pulizia spagnola. Frà sti 7 avucati, 3 sò caricati di fà a difesa di sti 35 baschi, 19 sì ritrovanu senza avucati è dunque privati di difesa. U prucessu hè statu suspesu dopu à a so chiesta.

Frà e personne arrestate, 12 avucati sò stati messi in guardia à vista accusati d’avè trasmettu istruzzione à i prigiuneri di ETA mentre u 2012 è u 2013, secondu u ministeru di l’internu spagnolu.

À què pudemu aghjustà i soldi colti durante a manifestazione in Bilbao di u sabbatu, chì hà addunì 80 000 personne per u rispettu di i diritti di i prigiuneri pulitichi baschi, arrubati da a pulizia spagnola. Pudemu aghjustà l’arrestazione è a messa in guardia à vista, sti ultimi mesi, di 4 ghjovani di u muvimentu puliticu Aitzina chì rivindicheghjanu un Paese Bascu liberu fundatu annantu à una sucetà attestendu una ghjustizia suciale. Aitzina hà fattu un’ azzione simbolica cacciendu i pannelli scritti in francese di i rughjoni di u Paese Bascu nordu mettenduli in un trenu direzzione Parigi per dinunzià a ripressione purtata da u statu francese di pettu à u populu bascu è à a so lingua.

Malgradu a fine di a lotta armata di l’ETA in 2011 è a dichjarazione d’Aiete nantu à a pace à u Paese Bascu prisentata da Kofi Annan, anzianu premiu Nobel è secretariu di l’ONU, a Spagna è a Francia cuntinueghjanu di purtà una pulitica repressiva di pettu à u Populu Bascu.

Però, ghjè bè i riprisentanti di u statu francese è spagnolu chì hanu manifestatu inseme sta dumenica in Parigi per a libertà di spressione. Rivendicheghjanu sta libertà allora ch´elli portanu una pulitica repressiva cume a Francia à l’incontru di u Populu Bascu è di u Populu Corsu. Sta manifestazione hà addunì certi stati aduprendu una pulitica repressiva frà a Spagna chì hà fattu marturià giurnalisti è direttori di giurnali baschi, fà chjode giurnali (Egunkaria) è d’altri media baschi è chì sì permettenu di fassi vede i primi cume difensore di a demucrazia è di a libertà contru à a barbaria …

A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa tene à dinunzià sta pulitica repressiva purtata da a Francia è da a Spagna di pettu à u Populu Bascu. Sustenimu u Populu Bascu, è i 35 baschi chì saranu ghjudicati è chì risicheghjanu una cundannazione simile à quella d’un pedofilu o d’un dealer di droga, allora ch’un facenu nunda di difesu : facenu pulitica è difendenu a so identità, a so cultura, a so lingua, è a so terra. Ciò chì ogni populu hà u dirittu di rivindicà.

Cunsulta di a ghjuventù Corsa