Produit CORSU E RIBELLU

X

Le STC a occupé ce matin les locaux des affaires maritimes de Bastia. Alain Mosconi représentant des marins est venu remettre une lettre pour le secrétaire d’Etat chargé des transports lui demandant de changer de politique vis à vis de la SNCM et d’opter pour la mise en place d’une compagnie régionale. (Source CorseMatin)

STCmarinsMarinariLa journée d’action avait été annoncé par le STC MARINARI il y a quelques jours sur notre site :

Mercredi sera donc un temps fort de la mobilisation, il marquera une fois de plus, notre opposition farouche à la privatisation totale de la SNCM, et sera l’occasion pour nous, de réaffirmer notre volonté d’aller vers une Entreprise Publique Corse, communément appelée : Compagnie Régionale.

Ce matin les militants du STC MARINARI se sont donc rendus dans les locaux des affaires maritimes à Bastia.


Le STC occupe les affaires maritimes à Bastia par corse-matin

 Le STC se considère en légitime défense et envisage tous les moyens d’actions pour défendre les emplois et le devenir du service public.

L4ogSelon la communication du STC datée du 7 janvier 2015, l’organisation syndicale réaffirme « son hostilité à toute démarche qui consisterait à brader le patrimoine de la Corse (Les navires de la SNCM), à des intérêts privés, antinomiques aux intérêts du peuple corse. » Le STC MARINARI demande à l’Etat, d’arrêter tout processus de privatisation totale de la SNCM, ainsi qu’une mise en place en partenariat avec la Collectivité Territoriales de Corse, une Compagnie Maritime Publique, seule à mener d’assurer la Continuité Territoriale que sont en droits d’attendre les usagers.

Le STC demande aussi à la CTC de se ressaisir et d’assumer son rang en déposant une offre au Tribunal de Commerce, afin de récupérer le matériel naval habituellement utilisé sur les dessertes de Service Public de l’île.

Ainsi, la Corse, selon le STC, pourrait très rapidement disposer d’une flotte lui garantissant une desserte pérennisée, qui ne serait plus subordonnée à des lobbies privés et à des intérêts extérieur à ceux de la Corse et des Corses.

Pour le STC, Messieurs BERREBI, GARIN et consorts, doivent passer leur chemin, et ne pas venir spéculer sur un Service Public et un matériel Naval, dont les Corses et la corse sont les seuls réels propriétaires moraux.