Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 6 juin à 15h28) Il y a 210 ans, le 6 juin 1808, la France de Napoléon, sur les ordres du général Morand, arrête 167 habitants, de 14 à 80 ans, en réaction aux coups de feu tirés sur la gendarmerie du village le 21 mai.

9 d’entre eux sont condamnés à mort et exécutés. Les 158 autres sont déportés au bagne d’Embrun ou seules 35 personnes sont encore vivantes un an après, en juin 1809.
Les survivants sont libérés et exilés dans la Drôme et le Vaucluse, mais ils sont interdits de rentrer en Corse.

Tous mourront sans plus jamais revoir leur village.

« Ma l’infamu di Murandi
Scurranò a parintia
L’arristò tutt’in un ghjornu
È ne fece a stirpia (…)
Omini di gran valori
U fiori di a nostra razzia »

CORE IN FRONTE
6 juin 2018


#Corse Arrestations et déportations à Isulacciu di Fium’orbu, Commémoration du 6 juin 1808

#Corse #Archives Embrun Hautes Alpes: Le scandale du Cimetière des déportés d’Isolacciu di Fiumorbu