Breaking News

#Corse – La SNCM dans la tempête, combien d’entreprises corses boiront la tasse?

(CorseMatinLa situation de la compagnie, en redressement judiciaire, inquiète. La Direccte a adressé un courrier aux fournisseurs insulaires. Objectif : établir une radioscopie en termes d’impacts. Surtout, limiter la casse

logo corsematin2011

On sait depuis juillet dernier que le conflit social de l’été 2014 à la SNCM, grève de dix-sept jours à la proue, n’aurait pas que des conséquences ponctuelles. Et que les ricochets seraient non seulement nombreux, mais surtout qu’ils joueraient les prolongations sur le calendrier, cette fois judiciaire, qui rythme la survie de la compagnie maritime.

Dans ce dossier houleux, la bataille pour assurer la pérennité de la Société Nationale Corse Méditerranée et la maintenir à flots s’accompagne de multiples ramifications terrestres. Car les dégâts occasionnés par la brèche béante ouverte sur le flanc économique de la SNCM se traduisent également, au premier chef, sur ceux dont l’activité est en prise directe avec la compagnie. Autrement dit, les prestataires de service, fournisseurs et autres sous-traitants, tous ceux dont le chiffre d’affaires est, de près ou de loin, lié au fonctionnement de la Société Nationale Corse-Méditerranée, d’une rive à l’autre.

Dans l’île, ils sont une centaine recensés, dans des secteurs divers. Et beaucoup risquent de ramer au long cours de l’improbable traversée vers des jours meilleurs. En attendant, il faut souquer pour éviter de se retrouver coincé en pleine tempête. Chacun en est conscient. L’État aussi, qui s’inquiète. Et veut éviter une casse qui aurait des effets désastreux sur l’économie insulaire.

Lire la suite sur CORSE MATIN

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: