Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 5 juin à 19h03) J’ai pris connaissance avec étonnement du commentaire qu’a fait le ministre Bruno Le Maire de mon communiqué suite à la réunion de ce matin. L’expression « double jeu » me paraît étrange compte-tenu de faits extrêmement simples :

Lors de la réunion, je lui ai posé des questions très claires en particulier s’il était prêt à s’engager dans la discussion autour d’un statut fiscal et social. Sa réponse négative m’a conduit à considérer qu’il n’existait aucune marge de négociation et qu’il s’agissait bien de discussions « en trompe-l’oeil », comme je l’ai écrit dans mon précédent communiqué. J’en ai tiré les conséquences en n’allant pas assister au rendez-vous médiatique du Palais des congrès.

Il n’y a là aucune forme de « double jeu ». Je crois être plutôt connu pour la clarté de mes engagements et de mes prises de position, y compris par ceux qui ne les partagent pas.
En revanche, le fait d’annoncer une main tendue en fermant résolument toutes les portes d’un dialogue acceptable me semble, pour le coup, relever d’un « double jeu » dont les Corses ne sont pas dupes.

En ce qui me concerne, je réaffirme ma disponibilité pour un véritable dialogue, non pas autour d’éventuelles mesurettes mais bien sur la base d’un statut pérenne, cohérent et spécifique, adapté aux besoins de la Corse et conforme à la volonté exprimée par le suffrage universel.

Président de l’Assemblée de Corse

Jean-Guy Talamoni