X
Le prisonnier politique basque Aletxu Zobaran emmené violemment au mitard de la prison de Lyon-Corbas: – L’incident a démarré à cause d’un pin’s et d’un collier politiques qu’il porte depuis très longtemps, et s’est fini par son transfert de force au mitard – De plus, sa compagne Eider Uruburu a été arrêtée et condamnée à 8 mois de prison pour être venue assister à son procès à Paris malgré une interdiction de séjour en France ETXERAT. 27-11-2014. Les prisonniers politiques basques Aletxu Zobaran et Urko Labaka ont été jugés à Paris la semaine dernière avec deux autres compagnons. Hier, ils ont été ramenés à la prison de Lyon-Corbas. Selon les informations que nous avons reçues, le retour dans cette prison a été violent. Un incident a démarré à cause d’un pin’s et d’un collier politiques qu’Aletxu portait sur lui depuis très longtemps, et s’est fini par son transfert brutal au mitard, où il a passé la nuit avec un simple drap et dans un froid terrible. D’autre part, un nouveau numéro d’écrou lui a été donné, ce qui a entraîné l’annulation des visites qui avaient été réservées avant son transfert à Paris et on lui dit maintenant qu’il n’y a plus de place au parloir jusqu’à la mi-décembre. De plus, son compte a été bloqué. En plus de tout cela, un autre grave incident s’est produit lors de son procès à Paris. Sa compagne, Eider Uruburu, ancienne prisonnière, s’est rendue au procès malgré une interdiction définitive du territoire français. Reconnue au moment où elle est allée l’embrasser, elle a été arrêtée vendredi dernier 21 novembre et jugée le lundi suivant en comparution immédiate. Elle a été condamnée à huit mois par une juge parisien, décision que nous qualifions de scandaleuse. Nous rappelons en effet qu’en plus de la dispersion, de l’éloignement, de l’isolement de nos proches emprisonnés, de la longueur des condamnations, nous devons subir toute une série de mesures et d’entraves supplémentaires qui nous empêchent de vivre. Eider Uruburu n’avait aucun autre moyen de voir son compagnon et ce depuis de longues années, et de très nombreuses familles se trouvent dans ce cas, même bien après les libérations. Eider se trouve aujourd’hui à la prison de Fresnes Etxerat condamne fortement ces évènements et demande une fois encore la désactivation des mesures d’exception qui frappent nos proches emprisonnés et nous-mêmes, et le respect des droits fondamentaux de chacun. Ibon Iparragirre

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet