Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – publié le 4 juin à 06h48) A l’aube de cette nouvelle période estivale, nous interpellons publiquement et – de nouveau – la municipalité en place pour connaitre sa politique mise en place quant à la prévention et les moyens de lutte contre les incendies.

La rationalisation que suppose sur les territoires la Collectivité Unique de Corse ne dispense certainement pas les municipalités de leur rôle et de leur place. En matière d’incendie et de sécurité particulièrement.

Un rappel : le maire est le premier responsable de la sécurité de sa commune avec pouvoir de police.

La mairie de Portivechju est ainsi responsable de la sécurité de ses administré-e-s, de la ville et de ses hameaux, de son environnement naturel, agricole comme forestier. Elle a compétences en matière régalienne ( pouvoir de contrôle ), en matière politique ( prise en compte du risque dans la planification et l’aménagement du territoire ), et en matière de maîtrise d’ouvrage ( création et entretien des équipements de Défense de Forêt contre les Incendies – DFCI ). La municipalité a également autorité sur le corps du Service d’Incendie et de Secours, lorsque ce dernier intervient sur sa commune. Elle a enfin pouvoir pour établir un plan de prévention des incendies.

Dans ce dispositif, ou la mutualisation des moyens parait encore plus opérante encore qu’elle ne l’était hier ( possibilité comme pour U Spidali de mettre en place un Plan de Protection Rapprochée des Massifs Forestiers avec la Sécurité Civile et l’Office de l’Environnement de la Corse ) la population de Portivechju est en droit de connaître quel est le plan municipal en vigueur en la matière.

Nous avons toujours proposé une toute autre orientation stratégique en matière de développement et de gestion du territoire susceptible de réduire les risques d’incendie. Nous rappelons à cet effet, la pertinence de notre proposition de la mise en place d’un Plan d’Occupation Pastorale ( outil municipal ), proposition à ce jour superbement ignorée par les tenants actuels de la mairie …

On ne saurait détourner notre vigilance de tous les instants par le truchement d’une commission extra – municipale au fonctionnement ralenti …

Il est plus que temps aujourd’hui – avec la Collectivité Unique de Corse – de construire une toute autre approche de notre région, en promouvant ses espaces, ses richesses et sa diversité au profit des femmes et des hommes qui l’ habitent.

Le feu n’est pas une fatalité

L’absence de politique volontariste, de non maitrise d’ouvrage ou de demande de financement constituent un danger pour notre commune. A l’instar des zones comme Palumbaghja ou aucune directive municipale – avec la police rurale – ne font respecter le nécessaire débroussaillement ( L’absence de P.L.U. oblige à un débroussaillement de 50 mètres autour des habitats), et ou aucun accès d’évacuation du public n’a été déterminé au même titre que n’a été réfléchit l’acheminement des moyens de secours. Ou comme pour Cartalavonu et l’ensemble montagneux de la commune ou là aussi aucune prise en compte sérieuse et planifiée ( protection des hameaux, protection des massifs forestiers ) n’a été adopté…

Femula finita incu u risicu tremendu di u focu ! Tenimu a noscia tarra alluntanatu da u spussessu fundiariu e di a spiculazioni. Custruimu un altru svillupu di tarritorii e tarreni produttivi di sana richezza. Da par noi e par noi !

A tarra hé di u Populu Corsu.

U Riacquistu di Portivechju
3 juin 2018