X
(France3Corse 20/11/14)Arrêté Nice-Bastia : Gilles Simeoni introduit un recours devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Le Conseil d’Etat a rejeté le recours de Gilles Simeoni contre l’arrêté pris en septembre 2012 par Manuel Valls alors Ministre de l’intérieur, interdisant le déplacement des supporters bastiais pour le match Nice-Bastia. L’élu a décidé de porter l’affaire sur le terrain européen. L’affaire date du 25 septembre 2012. Le Ministre de l’intérieur de l’époque, Manuel Valls, interdisait le déplacement de tout personne se prévalant de la qualité de supporter ou se comportant comme telle entre l’ensemble de la Corse et la commune de Nice dans le cadre de la rencontre de L1 OGC Nice/SC Bastia. Un arrêté jugé « purement et simplement liberticide » par l’élu nationaliste Gilles Simeoni, actuel maire de Bastia, qui décidait alors d’attaquer l’arrêté ministériel, devant le tribunal administratif, qui jugeait irrecevable son annulation, puis devant le Conseil d’Etat. La suite sur FR3CORSE   Son communiqué Officiel : Objet : Gilles Simeoni introduit un recours devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, contre l’arrêté du 25 septembre 2012 pris par le Ministre de l’intérieur de l’époque, M. Valls Par arrêté en date du 25 septembre 2012, le Ministre de l’intérieur de l’époque, M. VALLS, a interdit le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de tout personne se prévalant de la qualité de supporter ou se comportant comme telle entre l’ensemble de la Corse et la commune de Nice, ceci le 29 septembre entre o h et minuit, soit le jour de la rencontre de L1 OGC Nice/SC Bastia prévue pour se dérouler à Nice. Comme beaucoup de Corses, et de nombreux observateurs et juristes, j’ai considéré que cet arrêté, par son caractère à la fois imprécis (sur quels critères objectifs les autorités de police chargées d’appliquer l’arrêté considéreront- elles qu’un voyageur se « comporte comme un supporter » ?) et trop général (c’est en fait une véritable mise en quarantaine de toute l’île qui était organisée pendant 24 heures), était purement et simplement liberticide. En ma qualité de bastiais devant se rendre à Nice le jour du match, j’ai donc introduit un recours en excès de pouvoir contre cet arrêté. Par arrêt en date du 5 novembre 2014, le Conseil d’Etat vient de rejeter ce recours. Je prends acte de cette décision. Je continue néanmoins à penser que l’arrêté du 25 septembre 2012 est contraire aux principes fondamentaux du

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet