Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 10 avril 2001) Après l’importante opération de police menée la semaine dernière à Figari au domicile de Félix et Dominique Marcellesi, le C.A.R (comité anti répression) a réagi, hier, en organisant une distribution de tracts et une conférence de presse devant la mairie du village.

Le CAR estime notamment « que la pérennité de la répression, qui tranche de fait avec l’instauration d’un dialogue en vue d’un apaisement, amenuise, chaque jour un peu plus, l’espérance de paix qui était apparue il y a quelques mois. Au silence officiel et perdurant des autorités françaises, pourtant saisies sur le sujet du regroupement et du rapprochement des militants et sympathisants nationalistes incarcérés et déportés, vient s’ajouter un renforcement des méthodes policières et judiciaires sur le terrain dont l’opération de Figari est un nouvel, et triste, exemple. »

« Perquisition nocturne manu militari… »
Le CAR affirme « qu’une famille du village a vu sa propriété « envahie et perquisitionnée manu militari, de 21 heures à une 1 heure du matin, au prétexte qu’elle pourrait héberger une personne recherchée… » Et d’ajouter : « Cette opération a bel et bien pour vocation de s’attaquer à l’une des valeurs fondamentales de notre communauté, la solidarité, et également, par son aspect nocturne, d’introduire la crainte ». Le CAR entend donc prendre des initiatives de terrain dans les semaines qui suivent pour faire entendre ses principales revendications : « pour une amélioration des conditions de détention ; pour un regroupement et un rapprochement à Borgu ; contre la répression politique, policière et judiciaire ».

Pour conclure, le comité a tenu à réaffirmer « son total soutien aux familles Marcellesi et Gardella, ainsi qu’à tous les militants incarcérés et recherchés ».