X
Le mouvement indépendantiste Corsica Libera tenait ce jeudi soir une réunion publique, l’avant dernière d’une longue série, initiée en septembre, afin de préparer, entre autres, l’Assemblée Générale de dimanche prochain mais pas seulement. Une Assemblée Générale qui aura lieu à l’Università dès 14h00, le mouvement invite ses militants, ses sympathisants et au-délà tous ceux qui veulent s’investir pour les intérêts du peuple corse à monter dimanche. [sociallocker] [/sociallocker] Lors de cette réunion publique, avec Pierre Poggioli, Josepha Giacometti, Jean-Guy Talamoni, François Sargentini, Pierre Paoli, Jean Marie Poli et Paul Leonetti, à la table et quelques 150 personnes dans la salle, ont été abordés les différents sujets comme l’Assemblée Générale, les élections municipales sur Ajaccio, mais aussi le maintien des cantonales par l’Etat français, les territoriales à venir, ainsi que la stratégie du mouvement à l’Assemblée de Corse, le rappel des fondamentaux, et des revendications portées par la LLN depuis 40 ans, qui sont aujourd’hui discutées par toute la classe politique. La décision du FLNC, les votes pour le PADDUC, la Coofficialité, le statut de résident… La réunion publique s’est terminée par le traditionnel chjami è rispondi entre la salle et les représentants de Corsica Libera  notamment sur l’élection municipale d’Ajaccio, l’union entre les deux tendances du mouvement et les éventuelles alliances possibles au premier ou second tour… Sans oublier un rappel du soutien aux prisonniers politiques. [sociallocker] [/sociallocker] Le projet institutionnel « Corsica 21″et le projet de l’indépendance ont été évoqués lors des dernières réunions de Corsica  Libera (vidéo 1), ainsi que la situation politique en Corse, Corsica Libera va soumettre au débat la question de l’indépendance comme cela a été le cas en Ecosse et en Catalogne, mais en attendant les dossiers à l’Assemblée de Corse à l’ordre du jour se positionnent vers l’évolution statutaire. (padduc, statut de résident, statut fiscal, coofficialité…). Jean Guy Talamoni évoque la décision importante du FLNC de sortir progressivement de la clandestinité ce qui a bouleversé le paysage politique de la Corse, comme par exemple lors des Ghjurnate Internaziunale avec des projets de discussion avec des élus d’autres tendances politiques. Le FLNC a renforcé la cohésion des élus de la corse autour de la réforme, sauf que paris ne tient aucun compte de ce que l’Assemblée de Corse a acté, un bras de fer se met en place entre les élus corses et paris. Elus et responsables ne sont pas tous nationalistes, et malgré cela,

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet