X

#LeFilRougedelaRédaction

(5 novembre 2014)  Le mouvement Ghjuventù Indipendentista lance une pétition sur Internet, voici le texte d’appel :

Durant ces deux dernières années, l’assemblée de Corse, organe délibératif et représentatif du peuple corse élu au suffrage universel, a élaboré et voté des mesures fortes, considérées comme indispensables à la survie de l’île et de ses habitants.

– Le statut de résident (Réserver l’acquisition foncière en Corse aux personnes qui y habitent depuis plus de 5 ans afin de faire cesser la spéculation immobilière)

– La co-officialité de la langue corse aux côtés du français (Comme dans tous les pays d’Europe, faire cohabiter de manière légale deux langues sur un territoire lorsqu’elles y ont une légitimité historique et culturelle)

– Le statut fiscal corse (Maîtriser sa fiscalité, eu égard aux spécificités économiques et démographiques de l’île et faisant suite à la problématique de la fin de l’arrêté Miot)logo GhjuventuIndipendentistaUniversitaCorsicaCorse

Enfin, récemment, le Plan d’Aménagement et de Développement Durable de la Corse a été adopté par cette même assemblée.

Toutes ces mesures, portées par la majorité territoriale et suivies par de nombreux autres groupes politiques, ont recueilli une large majorité de voix. Elles ont été demandées, dans la rue, par les Corses à plusieurs reprises. Pourtant, elles ne sont toujours pas appliquées.

En effet, l’Etat français refuse systématiquement de mettre en oeuvre les mesures votées par cette assemblée légitime, élue au suffrage universel, représentative du peuple corse et de ses aspirations.

Anti-constitutionnalité, fausses incompatibilités avec le droit européen ou national… Toutes les raisons sont invoquées pour ne pas accéder aux demandes des Corses et de leurs élus.

Il faut que cette situation cesse au plus vite, il en va de la survie politique de l’île et de la paix sociale.

Nous interpellons le peuple corse, l’Etat français et la communauté internationale sur le déni de démocratie dont est actuellement victime la Corse et ses habitants. Le non-respect de décisions votées par une assemblée représentative est un crime : il faut que cela cesse, et que l’Etat accepte enfin d’appliquer ces mesures votées légalement et majoritairement, afin que soit respectée la démocratie. La poursuite de ce refus sans raison et de ce blocage total ne saurait être interprétée autrement que comme un appel à la révolte.

Ghjuventù Indipendentista

PETITION

Novembre 2014

Le Fil Rouge de la Rédaction

A l’heure des réseaux sociaux et des partages aléatoires d’informations sur Facebook et Twitter (68000 abonnés), les articles ne peuvent pas atteindre l’ensemble des abonnés lors d’une seule publication, les réseaux sociaux ayant décidé de fonctionner en vase clot. C’est pourquoi toutes les semaines, les articles, les plus importants ou lus de la semaine, de l’année ou des années précédentes sont republiés. D’avance nous sommes désolé pour cette répétition, mais c’est pour la bonne cause

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)