Produit CORSU E RIBELLU

X

Le Mouvement Ecologiste, par la voix de son leader François BACCARELLI, interpelle le Préfet de Haute Corse Monsieur Louis LE FRANC et le Président du conseil de surveillance de l’Hôpital de BASTIA, Monsieur Emile ZUCCARELLI sur le problème de la non admission au sein de la chambre mortuaire du centre hospitalier de BASTIA des corps des personnes décédées hors de l’hôpital.

Il apparaîtrait que les bastiais décédés hors de l’hôpital ainsi que les habitants du Grand Bastia, du Nebbiu et de la Balagne seraient obligés d’aller reposer à la chambre funéraire de Folelli.

Pourquoi une telle décision sachant que la chambre mortuaire de l’hôpital de Bastia dispose de places suffisantes ?

L’obligation de faire reposer le corps à Folelli serait appliquée aux décès survenus sur la voie publique, au domicile si la famille ne peut pas garder le corps, dans les maisons de retraite, dans les cliniques, ou au domicile des personnes vivant seules.

Il est intolérable d’imposer une telle décision unilatérale à pratiquement l’ensemble de la population de la Haute Corse.

A la suite de nombreuses sollicitations de nos concitoyens de Bastia, de Furiani, de Biguglia et de Borgo, je demande à tous les maires de se mobiliser contre cette décision et en appelle à une réunion de toute urgence à la Préfecture de Bastia pour ne pas imposer aux familles déjà touchées par le deuil d’autres contraintes morales et financières.

Imaginons nous une personne décédée à Bastia, enterrée à Bastia ou dans le Nebbiu serait obligée de transiter par Folelli engendrant des déplacements pour la famille et les proches car il n’est jamais simple dans ces moments là de détresse de s’organiser. Avons-nous pensé aux personnes souhaitant soutenir la famille du défunt et ne disposant pas de moyen de locomotion ?

Cette décision administrative ne prend pas en compte les aspirations des populations. Elle doit être suspendue jusqu’à la création d’une chambre mortuaire de capacité adéquate si le besoin est réel. J’en appelle l’ensemble des pouvoirs publics et des élus à prendre en compte la réalité géographique et psychologique des personnes touchées par la mort.

Le Mouvement Ecologiste attend donc la tenue d’une réunion d’urgence et en appelle au maintien pour le moment de l’accueil des corps à l’hôpital. Si la capacité de la chambre mortuaire de l’hôpital ne suffit plus, construisons en une autre d’une capacité supérieure à Bastia.

Jean François BACCARELLI

Secrétaire général du Mouvement Ecologiste

 

 

 

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :