Produit CORSU E RIBELLU

X

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – Le moment fatidique approche pour le Plan d’aménagement et de Développement Durable de la Corse, le fameux Padduc. En effet, l’Assemblée de Corse va examiner ce jeudi en session sur ce lourd dossier composé de huit livrets et de neuf annexes thématiques accompagnés de différentes cartes, porté à bout de bras depuis près de trois ans par la conseillère exécutive Maria Giudicelli et toute son équipe.

NorbertLaredo (2)Il s’agira également d’acter la fin de la troisième étape du processus d’élaboration du Padduc,  c’est à dire la cartographie relative au futur développement de l’île, dans toutes ses déclinaisons, et qui étale au grand jour toute la complexité d’un tel document. On sent aujourd’hui de plus en plus de crispations en ce qui concerne les positions politiques des uns et des uns à l’approche de cette date du 30 octobre.

De réelles inquiétudes se font sentir notamment chez les écologistes, concernant un point particulier de la troisième phase du Padduc, les ZNIEFF, les zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique. Des ZNIEFF de type 1 que les écolos voudraient voir consacrées par ce document afin que les sites qui y sont relatifs puissent être préservés de toute construction immobilière, malgré les pressions  que les associations de défense de l’environnement dénoncent particulièrement.

Ecoutez Norbert Laredo, représentant d’I Verdi Corsi, qui nous parle également de la problématiques des terres à vocation agro-sylvo-pastrorale