Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 27 mai 2018 à 19h01) Voici le discours du Président de l’Assemblée de Corse lors de l’inauguration de la station d’épuration de Quenza, en compagnie d’autres élus et du Ministre Nicolas Hulot.


Monsieur le Ministre,
Monsieur le Président du Conseil exécutif,
Messieurs les Conseillers exécutifs,
Monsieur le Député,
Monsieur le Président de la communauté de communes de l’Alta Rocca,
Madame le Maire,
Mesdames et Messieurs les élus de l’Alta Rocca et d’ailleurs,
Mesdames et Messieurs,

Je voudrais remercier sincèrement Madame Roselyne Balesi et son conseil municipal pour leur invitation. C’est pour moi un grand plaisir de venir à Quenza. Et Madame le Maire, vous en connaissez les raisons.

Il me semble, Monsieur le Ministre, que vous êtes davantage présent aujourd’hui en tant qu’administré de la commune qu’en votre qualité de membre du Gouvernement.

Un gouvernement auquel nous aurions d’ailleurs, et vous le savez, un certain nombre de reproches à faire. 

Mais je crois que ce n’est pas le moment ni le lieu de le faire.

J’étais auprès de certains d’entre vous vendredi dernier à Serra di Scopamene pour la rénovation du bâtiment communal. Je reviens volontiers dans votre belle région aujourd’hui pour participer à l’inauguration de la station d’épuration.

Ce projet de construction remonte, je crois, à plus de 20 ans. Je tiens à vous féliciter vivement pour l’avoir fait aboutir, contribuant ainsi à une meilleure préservation de notre patrimoine environnemental.

En effet, votre réseau d’assainissement se déversait directement dans le ruisseau Faggianella, puis dans le Rizzanese. Je note aussi que la filière de traitement qui a été retenue pour cette station est biologique. Tout cela est un incontestable progrès sur le plan écologique.

Je mesure les difficultés d’une telle entreprise, qu’elles soient administratives ou techniques. Mais il y a aussi la question de la disponibilité foncière, préalable indispensable à la réalisation de tels ouvrages pour cette station d’épuration qui a, je le rappelle, une capacité de 1 000 équivalents-habitants.

J’en profite, évidemment, pour saluer le travail accompli par les entreprises, notamment locales, sur les ouvrages et les réseaux.

La Collectivité de Corse a soutenu ce projet, via l’ancienne CTC et l’ancien conseil départemental de la Corse-du-sud aux côtés de l’agence de l’eau et des fonds PEI.

Il s’agit d’un équipement structurant indispensable au développement de votre commune. Madame le Maire, vos propos nous le rappelaient il y a quelques minutes.Pour de nombreuses communes de l’intérieur, les problématiques de l’eau potable et de l’assainissement sont des priorités absolues. Il s’agit pour notre collectivité notamment de prendre sa part à ce rattrapage historique à effectuer en termes d’infrastructure dans le monde rural.

Je ne peux pas, vous l’imaginez bien, m’exprimer publiquement à Quenza sans évoquer deux sites exceptionnels que votre commune a la chance d’abriter : Bavella et le plateau du Cuscione. Vous le disiez, ces sites magnifiques sont fragiles. Il est de notre responsabilité d’élus de la Corse mais également de celle des services compétents de gérer au mieux leurs accès et leur fréquentation. Notre collectivité, là encore doit y prendre sa part.

Enfin, pour conclure, je dois vous dire que j’ai été sensibilisé à la problématique du château Colonna Cesari que l’on a la chance de voir en arrivant dans votre village.

Je suis conscient des contraintes financières des collectivités en général, des urgences qu’il y a en tous lieux, mais je mesure aussi l’attachement des habitants de l’Alta Rocca à ce bâtiment. Sans doute qu’avec le concours de chacun des acteurs potentiellement concernés, nous pourrons avancer sur ce dossier. C’est toujours un échec lorsque des maisons tombent en ruines dans le rural.

Madame le Maire, je vous remercie à nouveau pour votre invitation.  Je veux saluer le courage des élus du rural. Notre responsabilité est d’être auprès de vous. Ensemble nous réussirons.

Merci de votre accueil.
Je vous remercie.

Président de l’Assemblée de Corse
Jean-Guy Talamoni