Produit CORSU E RIBELLU

X

La traditionnelle séance orale s’est déroulée ce mardi à Corte. Si un seul acheteur s’est manifesté, l’office national des forêts table plutôt sur des transactions qui se font, désormais, tout au long de l’année

Un concept obsolète, la vente à la criée ? Peut-être. « Mais c’est aussi l’occasion de nous réunir tous ensemble, d’échanger. Outre la vente à proprement parler, ces rencontres sont une vraie richesse pour nos professions », note Louis Olivier, directeur régional de l’office national des forêts (ONF).

À Corte, ce mardi matin, les professionnels comme les représentants des communes forestières de l’île étaient présents dans la salle des mariages de la mairie.

Dans une ambiance plutôt lourde, il faut bien l’avouer : « Il y en a du monde pour un enterrement », lançait un participant quelques minutes avant le début des ventes orales. La phrase pourrait surprendre si elle ne s’inscrivait pas dans un contexte très particulier pour la filière bois insulaire.

La suite sur ALTA FREQUENZA