X
(article du 3 octobre 2014) Ce matin Un Alba Nova Per Bastia, soutenue par Corsica Libera, tenait une conférence de presse afin de se positionner une nouvelle fois contre le projet de port de la Carbonite, voici le texte de la conférence de presse :  [box type= »info » align= »aligncenter » ] Comment faire gagner 172 millions d’euros par an à la Corse, sans investissement ? Compte tenu du titre de notre conférence de presse, vous auriez pu imaginer que nous évoquerions aujourd’hui la découverte d’une ressource inconnue jusqu’ici dans nos sous sol, ou un miracle boursier, ou encore un généreux cadeau de l’administration fiscale française. Mais tout cela, vous savez bien que ça n’existe pas. Non, contre toute attente, nous sommes venus vous parler de… posidonies. Vous savez, ces végétaux marins si rares et si précieux qu’on ne retrouve, sur toute la planète, qu’en Australie et sur le littoral méditerranéen. Et dont on s’apprête à détruire entre 70 et 100 hectares pour construire le port de la Carbonite, projet dont l’inutilité et la nocivité ne seront bientôt plus contestées que par quelques-uns, dont les véritables objectifs apparaîtront alors au grand jour. Au-delà de l’aspect directement environnemental du problème posé par cette destruction irréversible, nous avons déjà, au cours de la campagne municipale de mars dernier, insisté sur le caractère économique du coup porté à la Corse si cet herbier venait à être détruit. La liste Un’alba nova per Bastia, soutenue par Corsica Libera, a été la seule à se positionner clairement contre l projet de la Carbonite et à proposer une alternative répondant à tous les besoins réels, notamment en terme de sécurité et de développement économique. Nous avons notamment mis en évidence l’aberration qui consistait à envisager la destruction d’une richesse dont la valeur économique, d’après les spécialistes, est 3 fois supérieure à celle des récifs coralliens, 10 fois supérieure à celle des forêts tropicales, et 100 fois supérieure à celle d’une prairie terrestre pour une surface équivalente. De plus, nous avons fait également remarquer que le non-respect de la Directive Cadre sur l’Eau, texte majeur qui structure la politique de l’eau dans les Etats membres de l’Union Européenne, nous mettra au ban de l’Europe, avec, là aussi, des conséquences économiques négatives dont on peut difficilement prévoir l’étendue. Aujourd’hui, grâce à une étude beaucoup plus récente, de portée scientifique internationale incontestable, que nous tenons ici à votre disposition, nous sommes en

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet