#Corse #Breizh La MSA et le Centre des impôts de Morlaix incendiés par des légumiers en colère

Plus d’une centaine de légumiers en colère ont incendié le centre des impôts et la Mutualité sociale agricole de la ville bretonne de Morlaix vendredi soir pour protester contre les contraintes fiscales et administratives qui pèsent sur eux, occasionnant d’importants dégâts. En début de soirée, les légumiers en colère, avec près d’une centaine de tracteurs et de remorques, selon la maire UMP de Morlaix Agnès Le Brun, se sont d’abord dirigés vers le bâtiment de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) situé en périphérie de Morlaix sur la commune de Saint-Martin-des-Champs.

L’incendie de la MSA était éteint vers 1h30 du matin selon les services d’urgence. En milieu de soirée, les manifestants ont quitté la MSA pour se diriger vers le centre-ville de Morlaix et se sont regroupés devant le centre des impôts. Outre les légumes invendus, des palettes et des pneus, ils ont aussi déversé du fumier. Cassant portes et fenêtres, ils l’ont alors incendié. L’hôtel des impôts de Morlaix, un long bâtiment blanc de deux étages, lui aussi récent, était complètement détruit par le feu à l’une de ses extrémités. A l’extérieur, des tonnes d’artichauts et de pommes de terre jonchaient encore le sol vers 2h00 du matin. D’autres tas de ces légumes étaient également visibles dans plusieurs autres points de la ville.

molaixIncendieBretons (1)

« Les producteurs de légumes ne peuvent plus dans le contexte économique dégradé que l’on connaît continuer à fonctionner ainsi ». « On nous a parlé de façon successive depuis 20 ans de simplification administrative, à chaque fois on constate que c’est l’effet inverse. Nous on dit : +stop+ », avait-il déploré avant d’annoncer : « Puisque Paris n’arrive pas à mettre en œuvre les simplifications administratives, nous allons, au niveau agricole et peut-être avec d’autres filières et secteurs de l’économie bretonne, mettre en ?uvre une simplification administrative de nos relations avec les pouvoirs publics ».

Le président de la FDSEA du Finistère, Thierry Merret «tire un coup de chapeau à ceux qui ont osé faire ce qu’ils ont fait». «Il faut relativiser, il n’y a pas eu mort d’homme, c’est une forme de témoignage pour dire: « Ecoutez nous »

molaixIncendieBretons (2)

« Face aux destructions de portiques écotaxe et des radars automatiques, les attentats contre des centres des finances publiques (Aix-en-Provence, en Corse), la réponse du gouvernement a été inaudible ou faible, semblant encourager les comportements extrêmes ».

Jean Rossi (C&P)

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: