Produit CORSU E RIBELLU

X

Le mardi 5 juillet, -avec pour suppléante, Mme Teresa HALSOUET, conseillère municipale d’Urrugne-, j’annonçais ma volonté de me porter candidat aux élections sénatoriales du 25 septembre 2011.

Par courrier daté du 8 août, le bureau des affaires juridiques de la direction des affaires criminelles et des grâces m’a informé que je suis radié des listes électorales et que je ne pourrai pas demander à y être réinscrit avant le 10 novembre 2032. Soit l’année de mes 71 ans !

Comme la loi m’y autorise, j’ai immédiatement effectué une demande de relèvement de cette incapacité électorale en adressant un courrier au procureur général de la cour d’Appel de Paris.  Une démarche symbolique car nulle décision ne pourra être prise par la chambre de l’instruction -saisie par le procureur général- dans des délais me permettant une participation effective à ces élections du 25 septembre.

En conséquence, je vous informe que, ne répondant pas aux critères de la légalité républicaine française en matière électorale, Mme Terexa HALSOUET et moi-même ne sommes plus candidats aux élections sénatoriales.

Ce retrait de candidature est contraint par une loi qui permet d’éliminer du champ de la citoyenneté de façon perpétuelle des individus.

La citoyenneté ne se limitant pas à l’usage du bulletin de vote, j’affirme ici ma totale détermination à poursuivre –au titre de citoyen basque- le combat, au sein du mouvement de libération nationale et sociale basque, et ce jusqu’à l’obtention de nos justes et légitimes revendications.

Pour tout contact ;

Gabi MOUESCA

Tél.  06 23 16 27 23

E-mail : [email protected]

 

Nota : Vous trouverez en pièces jointes et cii-dessous un courrier adressé hier aux élu(e)s abertzale, ainsi qu’aux candidat(e)s aux sénatoriales du 64.

Courrier de Gabi MOUESCA aux candidat(e)s des élections sénatoriales de septembre 2011 dans les Pyrénées Atlantiques.

 

Madame, Monsieur,

Par la présente, je vous informe que je ne puis me présenter aux élections sénatoriales à venir. En effet, il vient de m’être indiqué que je ne réponds pas aux critères légaux en vigueur pour être candidat à ces élections.

Condamné à plusieurs reprises par les tribunaux de l’Etat français pour mon engagement dans les rangs de l’organisation politico militaire basque, Iparretarrak (IK), ma réinscription sur les listes électorales ne pourra se faire avant le 10 novembre 2032. J’aurai alors 71 ans.

Mon impossibilité de me présenter à cette échéance électorale est le plus bel hommage qui puisse être fait à la démarche qui était la nôtre. En effet, durant les semaines de campagne que nous avons menées, Mme Terexa HALSOUET –ma suppléante- et moi-même avons pris le parti de dénoncer le fonctionnement anti démocratique de l’Etat français, mais avons également porté les revendications de la gauche abertzale.

Quels que soient les résultats des élections du 25 septembre, quelle que soit l’appartenance politique des sénateur(trice)s élu(e)s, une partie croissante de la population du Pays basque poursuivra sa quête de justice et de dignité.

Je vous invite à être acteur du changement.

Je vous invite à entendre les légitimes revendications de celles et ceux qui au Pays Basque nord réclament une institution de type autonomique qui lui permette d’avoir les moyens de son épanouissement.

Je vous invite à légiférer pour donner à la langue basque, l’euskara, une officialité et des moyens permettant son développement.

Je vous invite à créer les conditions permettant à tous les habitants du Pays Basque de vivre et de travailler dignement.

Je vous invite, enfin, à participer aux efforts nécessaires pour créer les conditions du dialogue et de la négociation au Pays basque pour parvenir à une paix juste et durable.

La république française m’a à nouveau châtié. Mais ma détermination n’en est point touchée.

Du fond de nos usines, de nos villages, et des rues de nos cités, enfle une volonté de résistance et d’émancipation. J’ai été, suis et serai toujours auprès des combattants pour la Liberté d’Euskal Herria.

Boucau, le 5 septembre 2011

Gabi MOUESCA

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :