Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Un accord officieux et implicite entre l’Etat, la majorité territoriale et un repreneur après redressement judiciaire pour apurer les dettes structurelles de la compagnie dont notamment l’amende européenne de la SNCM, c’est ce qu’a dénoncé le STC lors d’une conférence de presse ce matin à Bastia.

STC-FLNC-pasqualePaoliSNCM (6)Ainsi, la privatisation totale de la compagnie via un armateur marseillais selon le STC en très bonnes relations d’affaires avec l’Etat serait dans les cartons et le syndicat y oppose un non catégorique. Malgré le temps qui presse, c’est de nouveau la solution d’une société publique locale que le STC souhaite voir choisie, avec un argumentaire fourni prouvant que cette solution serait bénéfique pour la Corse, avec des convergences évoquées avec les CFC.

Paul Giacobbi a été directement visé par le STC, qui juge qu’en choisissant une autre solution, il commettrait une faute politique. Aussi, le syndicat a affirmé que s’il était poussé à la lutte a cause de la casse sociale qui se profile, il ne se défilerait pas.

On écoute Alain Mosconi pour le STC sur ALTA FREQUENZA.

Rapport du STC MARIN sur la SNCM (constats, analyses et propositions)